•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un collectionneur vend sa flotte de 550 voitures anciennes

Des centaines de voitures anciennes garées dans un champ.

Après avoir accumulé des centaines de véhicules pendant 45 ans, Mike Hall se dit finalement prêt à s'en départir.

Photo : Radio-Canada / Andrew Lee

Simon Gohier

Après avoir collectionné des centaines de voitures de collection pendant 45 ans, un Britanno-Colombien s'est séparé de son « champ de rêves ». Incapable de toutes les remettre à neuf, Mike Hall, de Tappen, en Colombie-Britannique, a vendu aux enchères la quasi-totalité de ses quelque 550 voitures.

En parcourant l’immense cour dans laquelle défile sa collection, Mike Hall démontre les capacités de sa mémoire encyclopédique pour donner les détails de chacune d’entre elles. Sa passion pour le monde automobile a commencé dès son plus jeune âge. Il dit en avoir acheté une, puis deux, puis trois, puis dix. Sa collection n’a jamais cessé de grandir, au point où il a été forcé d’acheter des terrains vagues dans le seul but d’y entreposer ses trouvailles.

Mike Hall a transformé son passe-temps en une carrière à la télévision en tant qu'animateur de l'émission Rust Valley Restorers. Son obsession, comme il l’appelle lui-même affectueusement, a finalement eu le dessus. Malgré le fait qu’il s’affaire à temps plein à rendre à ces véhicules leur lustre d’antan, il lui est maintenant impossible de tous les restaurer, vu l’ampleur de la tâche.

Plusieurs voitures rouillées sont entassées.

Un collectionneur vend sa flotte de 550 voitures anciennes

Photo : Radio-Canada / Andrew Lee

Le week-end dernier, l'amateur d'automobiles a organisé une vente aux enchères qui avait pour lui un goût doux-amer, dans le but de vider son célèbre champ des rêves à Tappen, en Colombie-Britannique.

Déchiré par ce choix, il se console en se disant que ses multiples voitures pourront enfin recevoir l’attention qu’elles méritent, entre les mains habiles des centaines d’amateurs venus pour l’occasion. Des amateurs arrivés des quatre coins du continent, signe de la grande popularité de son émission.

À la fin du week-end, toutes les voitures, sauf 52, avaient été vendues au plus offrant. Le prix de vente : entre quelques centaines de dollars et quelques dizaines de milliers de dollars pour les modèles plus prisés. Malgré son expérience couvrant presque cinq décennies, il dit être surpris par le prix final de quelques voitures.

Finalement, il est surtout content que la passion qu’il ressent pour ce loisir se transmette encore. Il se réjouit de voir des familles avec des enfants ou encore de jeunes mécaniciens en herbe repartir avec des projets plein la tête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !