•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : 36 % des employés d’un foyer pour aînés suspendus

Une femme regarde par la fenêtre

Une résidente du Copernicus Lodge regarde par la fenêtre, le 5 janvier 2021.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC News

Radio-Canada

En raison de la politique de vaccination obligatoire dans un foyer de soins de longue durée à Toronto, 84 employés du Copernicus Lodge qui ont refusé de recevoir le vaccin contre la COVID-19 ont été suspendus sans solde, lundi, selon Marla Antia, porte-parole du foyer.

La politique de vaccination obligatoire du Copernicus Lodge, sur l’avenue Roncesvalles, est entrée en vigueur lundi. Elle avait été annoncée le 10 septembre.

84 des 234 employés du Copernicus Lodge ont été suspendus.

109 travailleurs provenant d'agences de placement y travaillent aussi.

Le gouvernement ontarien a également annoncé la semaine dernière que tout le personnel des foyers de soins de longue durée de l'Ontario devait être vacciné contre le COVID-19 d'ici la mi-novembre.

Mme Antia a ajouté que certains employés ont décidé de se faire vacciner entre temps. Je ne sais pas s'ils ont attendu la dernière minute ou si l'annonce du gouvernement les a incités à faire ce pas supplémentaire , a déclaré Mme Antia à CBC News lundi.

Mise au point

Une version précédente de cet article affirmait que Copernicus Lodge avait 343 employés et travailleurs intérimaires. Puisque le nombre d'employés suspendus ne concerne que les employés propres à Copernicus Lodge, et par souci de clareté, cette information a été modifiée.

C'est difficile

C'est difficile pour nos résidents, difficile pour le personnel et difficile pour nos gestionnaires qui sont pris entre deux feux, selon Mme Antia.

Tracey Comeau, directrice générale du Copernicus Lodge, a déclaré mardi à CBC News que même s'il était décevant que 84 personnes aient choisi de ne pas se faire vacciner contre la COVID-19, elle n’est pas surprise par la situation.

Mme Comeau garde l'espoir que certains changeront d'avis.

En attendant, Mme Comeau a déclaré qu'il ne sera pas facile de pourvoir les postes laissés vacants par les employés non vaccinés, ajoutant qu'il s'agit notamment de personnes qui s'occupent des résidents depuis des années.

[Il est] très difficile de trouver des personnes attentionnées qui aiment travailler avec les personnes âgées, qui comprennent la démence, [c’est] difficile d'attirer des gens dans ce domaine , a-t-elle déclaré.

Et pour nous, essayer d'attirer du personnel polonais est plus difficile, car nos résidents sont polonophones, la communication est importante.

Mme Comeau a déclaré que certains des employés non vaccinés se tenaient à l'extérieur du foyer mardi en brandissant des drapeaux canadiens.

Ils étaient pacifiques. Je pense que certains d'entre eux étaient choqués que cela se soit produit [et] espéraient que d'une manière ou d'une autre, cela changerait. [Ils sont] tellement engagés dans l'organisation.

Le départ de tant de travailleurs rend la situation difficile pour ceux qui restent, a déclaré Maricel San Pedro, une infirmière diplômée.

On m'a demandé de prendre un autre quart de travail demain, donc je vais travailler en double, a déclaré Mme San Pedro à CBC News.

Simran Dhaliwal, une infirmière auxiliaire agréée, a déclaré qu'elle avait reçu son deuxième vaccin en janvier dernier, dès qu'elle a pu. Mais elle a déclaré qu'il était inutile d'essayer de persuader ses collègues qui ont choisi de ne pas le faire.

Je ne sais pas où ils ont accumulé ces croyances. [...] On ne peut changer leurs mentalités. Même si vous essayez, ils essaieront de changer la vôtre, a déclaré Mme Dhaliwal à CBC News.

22 résidents du Copernicus Lodge sont décédés lors d'une éclosion de COVID-19 dans le foyer l'année dernière.

Nouvelle politique

Selon un rapport publié en mars par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), le Canada présente le pire bilan en matière de décès dus à la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée par rapport aux autres pays riches.

Entre mars 2020 et février 2021, plus de 80 000 résidents et membres du personnel des foyers de soins de longue durée au Canada ont été infectés par le coronavirus. Des éclosions sont survenues dans 2500 foyers de soins, entraînant le décès de 14 000 résidents, selon le rapport.

Le gouvernement de l'Ontario a annoncé vendredi que le personnel des foyers de soins de longue durée devra donc être entièrement vacciné contre la COVID-19.

Le ministre des soins de longue durée, Rod Phillips, a déclaré que la politique de vaccination obligatoire, qui entrera en vigueur le 15 novembre, est nécessaire pour faire face à la menace que représente le variant Delta.

Actuellement, les travailleurs du secteur sont tenus d'être vaccinés ou de se soumettre à des tests de dépistage réguliers, ainsi que de suivre un cours éducatif sur les avantages de l'immunisation.

Avec les informations de CBCNews

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !