•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les amendes pourraient être plus salées lors des opérations de déneigement à Winnipeg

Des voitures stationnées dans une rue enneigée en soirée.

L’interdiction de stationner dans les artères à déneigement prioritaire est en vigueur du 1er décembre au 1er mars à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Darren Bernhardt

Radio-Canada

Laisser son véhicule dans la rue à Winnipeg pendant que les déneigeurs s’apprêtent à faire leur travail pourrait vous coûter plus cher, car la Ville a l’intention d’augmenter le montant des amendes.

Selon un rapport présenté au comité des infrastructures et des travaux publics de la Ville, l’objectif est de rendre plus efficaces les opérations de déneigement plutôt que d’augmenter les recettes municipales.

Si le changement est approuvé par le conseil municipal lors d’un vote, les amendes de stationnement passeraient de 150 à 200 $, ou de 112,50 $ à 150 $ si le propriétaire du véhicule se prévaut du rabais pour le paiement rapide d’une contravention dans une zone de déneigement.

Selon le comité, l’augmentation du montant de l’amende dissuaderait un automobiliste de stationner ou de s’arrêter dans une zone de déneigement pendant que c’est interdit , est-il écrit dans le rapport. De plus, il ajoute que l’augmentation permettrait à la Ville de recouvrer les sommes encourues pour le remorquage à ses frais des voitures des contrefenants.

Le coût moyen d’un remorquage est d’environ 40 $.

Le nombre de remorquages liés aux interdictions de stationnement durant les opérations de déneigement a considérablement augmenté de 2018 à 2020. Il est passé de 2947 à 7851. L’hiver dernier, 12 196 remorquages ont été effectués au mois de janvier.

Le président du comité des infrastructures et des travaux publics de la Ville de Winnipeg, et conseiller du quartier de Saint-Boniface, Mathieu Allard, souhaiterait que cette question d’augmentation des amendes soit étudiée lors de l’élaboration du budget municipal.

L’augmentation de cette amende pourrait avoir un impact sur le budget. Donc, en ce qui concerne les amendes et les leviers dont dispose le gouvernement municipal pour équilibrer les finances publiques, je pense que ça devrait être l’une des options à considérer lorsque nous prendrons des décisions difficiles, a-t-il affirmé.

Mathieu Allard porte une chemise bleue.

Le conseiller à la Ville de Winnipeg Mathieu Allard

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

M. Allard ajoute qu’il ne croit pas qu’une hausse de 50 $ fera une grande différence pour la plupart des Winnipégois pour les dissuader d’enfreindre les interdictions de stationnement en période de déneigement.

Contravention postale

Par ailleurs, la Ville de Winnipeg entend abandonner progressivement la délivrance des contraventions imprimées sur les pare-brises pour les envoyer par la poste.

Le Comité a recommandé à la Ville de se doter à plus grand déploiement du système de reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation. Il est actuellement utilisé dans certaines circonstances, mais ne l’est pas pour faire respecter la réglementation concernant le stationnement résidentiel.

Actuellement, les agents responsables de donner les contraventions doivent rentrer à la main les informations nécessaires avant d’imprimer le document et de le déposer sur les pare-brises de véhicules.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !