•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cercle de feu : la Première Nation d’Attawapiskat demande une injonction du tribunal

L’enseigne d’Attawapiskat à l’aéroport du village.

Une grande partie du Cercle de feu est située sur le territoire traditionnel d'Attawapiskat, selon les avocats de la Première Nation. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Colin Perkel (archives)

Radio-Canada

La Première Nation d'Attawapiskat, dans le Nord de l'Ontario, demande une injonction du tribunal pour faire cesser les activités d'exploration minière sur son territoire.

La date d'audience aura lieu plus tard cette semaine, et le verdict du juge pourrait avoir des répercussions importantes sur le développement minier de la région du Cercle de feu.

La communauté autochtone affirme être prodéveloppement, mais indique que la société minière Juno n'a pas entamé les démarches de consultation nécessaires pour aller de l'avant avec le projet.

Le seul effort de consultation de la part de l'entreprise Juno consiste en un courriel envoyé par le coordonnateur en janvier 2020, affirme Kate Kempton, l'avocate de la Première Nation.

Quelques mois plus tard, Attawapiskat aurait envoyé un modèle d'entente pour l'exploration minière à Juno, mais le message est resté sans réponse, selon Mme Kempton.

L'entreprise utilise maintenant ce modèle d'entente pour démoniser la Première Nation, s'indigne l'avocate.

« Ils suggèrent qu'Attawapiskat entame ces démarches pour obtenir un droit de veto sur le Cercle de feu, ce qui est faux. »

— Une citation de  Kate Kempton, l'avocate de la Première Nation d'Attawapiskat

Permis d'exploration accordé par le gouvernement

Le gouvernement de l'Ontario a délivré un permis d'exploration à l'entreprise Juno en septembre 2020.

La Première Nation a demandé du financement au gouvernement pour couvrir les coûts liés à une étude d'impact, mais cette demande a été refusée.

Une exploration minière ne mène pas nécessairement à l'ouverture d'une mine, admet Mme Kempton.

« Mais ils perturbent tout de même l'environnement naturel, de sorte que les Premières Nations doivent s'assurer qu'il existe des accords et des protections dès le début du processus »

— Une citation de  Kate Kempton, l'avocate de la Première Nation d'Attawapiskat

Mme Kempton a également représenté avec succès la Première Nation de Ginoogaming lors de sa demande d'injonction temporaire de six mois empêchant les activités d'exploration minière à Wiisinin Zaahgi'igan, un territoire jugé sacré situé à environ 300 kilomètres au nord-est de Thunder Bay.

L'entreprise minière frustrée par ce développement

Les avocats de la province et de l'entreprise Juno n'ont pas présenté tous leurs arguments le premier jour de l'audience.

Toutefois, les frustrations de la compagnie minière ont été expliquées par le juge David Corbett : Attawapiskat s'attend à ce que Juno conclue un accord d'exploration élaboré et coûteux tout en fournissant très peu de preuves concrètes sur les impacts potentiels.

De son côté, le gouvernement de l'Ontario soutient que la première étape, l'exploration, aura peu d'impact sur Attawapiskat.

Les sites d'exploration proposés sont situés à des centaines de kilomètres des lieux de résidence de la communauté, mais se trouvent sur le territoire traditionnel d'Attawapiskat.

La zone en question est beaucoup plus proche de la Première Nation de Webequie, qui a conclu un protocole d'entente avec Juno.

Il y a quelque 16 000 concessions minières dans le Cercle de feu et la majorité se trouvent sur le territoire d'Attawapiskat. Juno est l'entreprise qui détient le plus de concessions minières sur le territoire.

La décision pourrait avoir des impacts plus larges sur le développement minier dans la région, comme l'explique le représentant de la Première Nation, Chris Evans. Il ne s'agit pas seulement de penser à ce projet, il s'agit de tous les projets à venir.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !