•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tests de dépistage rapides de la COVID-19 font leur arrivée dans les écoles

Une écolière met un écouvillon dans sa narine.

Les tests rapides antigènes sont destinés au dépistage de personnes asymptomatiques, et toute personne positive devra passer un test moléculaire pour confirmer le résultat.

Photo : Reuters / Allison Dinner

Radio-Canada

La Saskatchewan met en œuvre un programme de tests rapides pour les élèves de 11 ans et moins. Les tests sont distribués par l'entremise des écoles primaires, et peuvent être complétés à la maison.

Pour l’instant, les enfants de cette tranche d’âge ne peuvent pas se faire vacciner au Canada. Par contre, ils demeurent à risque de contracter une forme grave de la maladie.

La Saskatchewan a donc fait l’acquisition de 475 000 tests de détection rapide d’antigènes pour l’usage de ces enfants. Ces tests ont été sélectionnés parce qu’ils sont doux, sécuritaires, faciles à utiliser, et produisent des résultats en moins de 15 minutes.

Le programme de dépistage rapide n’est pas obligatoire. Les élèves qui souhaitent s’en servir doivent en faire la demande auprès de leur école.

Les divisions scolaires publiques et catholiques de Regina et de Saskatoon indiquent avoir reçu des trousses d'autodépistage. Dans les écoles publiques de Saskatoon, il y a un nombre limité de trousses allouées à chaque école, et elles seront distribuées selon le principe du « premier arrivé, premier servi ».

Chaque trousse de dépistage contient 25 tests.

Des parents fransaskois semblent satisfaits de cette nouvelle. Par exemple, la mère de trois enfants Valérie Williams est satisfaite des efforts faits dans les écoles pour protéger les enfants.

« [Les enfants] sont assez confiants dans les mesures que le CEF met en place dans les écoles, ils voient que les gestes barrières sont respectés à l'école, il y a le port du masque, ils n'ont pas d'anxiété par rapport à ça. »

— Une citation de  Valérie Williams, mère de trois enfants

Ces tests arrivent à point nommé, alors que plusieurs écoles de la province font face à des cas d’éclosion de COVID-19. Par exemple, la Division scolaire de Chinook dans le sud-ouest de la Saskatchewan fait face à des éclosions dans sept de ses écoles. Ces écoles font présentement les cours à distance.

À l'École d'immersion élémentaire Massey à Regina, de multiples cas ont été diagnostiqués chez des élèves de le 2e année. La classe sera fermée dès mercredi et l'apprentissage à distance sera offert aux élèves jusqu'au 15 octobre.

Dans le contexte d’une expansion de l’utilisation des tests rapides au profit des personnes asymptomatiques, les tests moléculaires traditionnels seront offerts en priorités dans les cas suivant:

  • Les personnes avec des symptômes de COVID-19

  • Les personnes ayant reçu un test rapide antigène positif

  • Les cas d’éclosion de COVID-19, selon les consignes du médecin hygiéniste en chef

  • Les personnes immunodéprimées

  • Les personnes qui ont besoin d’être transférées ou admises dans un centre de soin de longue durée, un centre de soin personnel, les services sociaux, ou les centres de soin actifs

  • Le personnel ou les élèves dans un établissement d'enseignement

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !