•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des admissions à l’urgence de jeunes intoxiqués dans les bars de Sherbrooke

Des jeunes font la fête.

Des jeunes intoxiqués par l'alcool et les drogues se retrouvent de plus en plus à l'urgence.

Photo : iStock

Des jeunes intoxiqués par l'alcool ou la drogue dans les bars de Sherbrooke seraient plus nombreux depuis quelques semaines à être transportés en ambulance à l'hôpital. Des étudiantes en techniques policières sont d'ailleurs intervenues de leur propre chef auprès de clientes.

Maxime Bournival, une étudiante de 2e année en techniques policières au Cégep de Sherbrooke, est venue en aide récemment à de jeunes filles fortement intoxiquées, alors qu'elle se trouvait dans un bar du centre-ville avec des amies pour une sortie.

La jeune femme, qui a des connaissances en manœuvres préhospitalières, s’inquiète des situations d’intoxication qu’elle observe depuis quelque temps.

Lorsqu’on se dirige près des toilettes, on voit des jeunes filles qui semblent en état d’ébriété avancé ou qui sont couchées sur le sol avec un attroupement autour. Certaines ont les pupilles dilatées et leurs mouvements sont désordonnés.

Une citation de :Maxime Bournival, étudiante en techniques policières au Cégep de Sherbrooke

Hausse des cas à l'urgence

Le docteur Nicolas Elazhary, médecin d'urgence au CIUSSS de l'Estrie - CHUS, confirme qu’il y a davantage de transports à l’urgence de jeunes qui sont intoxiqués depuis les dernières semaines.

Nous n’avons pas de données relativement aux différentes drogues qui seraient prises par les jeunes. Ce que j’observe durant mes quarts de nuit à l’urgence, [c'est que] la grande majorité des cas d’intoxication sont liés à l'alcool, mentionne-t-il.

Le Dr Elazhary avoue être préoccupé par le nombre élevé de jeunes qui prennent de l'alcool ou consomment des drogues, volontairement ou involontairement.

Selon lui, il est difficile de dire s'il y a une hausse des intoxications avec le GHB (« drogue du viol ») ou d’autres drogues. Le seul moment où des prélèvements sont faits, c'est lorsqu'une jeune fille demande une trousse médico-légale en raison d'une agression sexuelle.

Les autorités invitent les jeunes à faire preuve de bienveillance entre eux lorsqu'ils sortent dans les bars. Entre autres, elles rappellent d'éviter de sortir seul, de se retrouver avec des gens de confiance et de surveiller son verre d’alcool en tout temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !