•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passeport vaccinal : photo d’une preuve d’identité acceptée pour les 18 ans et moins

Une affiche bleu et blanc.

Seuls les 18 ans et moins peuvent présenter une photocopie d'une pièce d'identité comme une photo sur un téléphone ou une copie papier.

Photo : Radio-Canada / Paul Jones/CBC News

Radio-Canada

Une photocopie d’une pièce d’identité, combinée avec une preuve de vaccination, peut être acceptée par les entrepreneurs qui sont assujettis aux règles concernant le passeport vaccinal de l’Ontario, si la personne qui présente ladite pièce a 18 ans ou moins.

C’est ce qu’a confirmé une porte-parole de la ministre de la Santé, Christine Elliott. De telles versions de pièces d'identité ne sont généralement pas acceptables, mais sont autorisées pour les jeunes de 18 ans ou moins, a-t-elle indiqué.

Les jeunes de l'Ontario peuvent ainsi utiliser une photocopie ou une version numérique d'un document d'identification accompagnée d'une preuve de leur vaccination contre la COVID-19.

Les passeports, les certificats de naissance, les cartes de citoyenneté, les permis de conduire et les cartes d'assurance maladie font partie des pièces d'identité acceptées dans le cadre du système de certificats de vaccination de l'Ontario.

Deux adolescents.

Jérémie Belley (à droite) est un adolescent de 16 ans. Jusqu'à présent, le passeport vaccinal ne lui cause pas de problème.

Photo : Radio-Canada / Myriam Eddahia

Jérémie Belley s'est rendu dans un restaurant avec sa famille il y a une semaine. Il y a utilisé une copie numérique d'une pièce d'identité.

On a une photo sur notre téléphone donc tout ce qu’on fait c’est l’ouvrir et le montrer. Il faut juste une photo de la carte d’identité avec le nom, raconte le jeune Torontois de 16 ans.

C'est très simple, ajoute-t-il.

Trop peu, trop tard

Une version électronique c’est déjà bien, mais cela aurait dû être précisé [par le gouvernement] dès le départ, pense pour sa part le vice-président de Restaurants Canada, Olivier Bourbeau.

Le passeport vaccinal en Ontario reste très très difficile à appliquer, selon lui, surtout auprès des jeunes de moins de 18 ans.

Le gouvernement [Ford] ne nous a pas contactés directement pour nous [avertir de ce changement de politique et donner des directives claires] donc on est toujours un peu dans le néant, explique le vice-président de Restaurants Canada

Olivier Bourbeau pose pour un photo de portrait.

Olivier Bourbeau est le vice-président de Restaurants Canada.

Photo : Olivier Bourbeau

Les entreprises ont besoin de plus de clarté, affirme M. Bourbeau.

Un autre porte-parole de Restaurants Canada avait affirmé plus tôt que le personnel des restaurants devait parfois prendre la décision d'accepter ou non une preuve de vaccination sans pièce d'identité, ce qui les met dans une position précaire entre les clients et les règles provinciales.

On voudrait qu'en Ontario l'application [de la politique] soit plus facile parce que c'est un vrai casse-tête à l'entrée, ajoute Olivier Bourbeau.

Les résidents âgés de 12 ans et plus doivent présenter une preuve de vaccination complète contre la COVID-19 et une pièce d'identité pour accéder à certains services non essentiels considérés comme à haut risque, notamment les salles à manger des restaurants, les salles d’entraînement et les cinémas.

Avec les informations de Myriam Eddahia et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !