•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Pierre Rioux termine une carrière de 40 ans en politique municipale à Trois-Pistoles

Jean-Pierre Rioux assis à la table du conseil.

Jan-Pierre Rioux a présidé sa dernière séance du conseil municipal de Trois-Pistoles lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Quarante ans après avoir été élu pour une première fois à un siège du conseil municipal, le maire sortant de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, a présidé son dernier conseil municipal lundi soir. Doyen des élus au Bas-Saint-Laurent, il a tiré sa révérence à l'âge de 67 ans devant les membres de sa famille lors d'une séance remplie d'émotions.

Élu une première fois en novembre 1982, Jean-Pierre Rioux a siégé à la table du conseil municipal de Trois-Pistoles pendant 20 ans comme conseiller. Depuis 2002, il occupe le poste de maire.

Lorsqu'on lui demande quelles ont été ses réalisations, Jean-Pierre Rioux souligne la réfection de nombreuses rues, le développement économique et les investissements dans le réseau d'aqueduc. Mais c'est la rénovation des quais, au coût de 18 millions de dollars qui trône au haut de la liste.

« Les quais, pour moi c'est un dossier de 10 ans. J'ai passé 4 premiers ministres au Canada! Quand j'ai eu la confirmation [de l'obtention d'une subvention de 18 M$ pour la réfection du quai NDLR] j'ai eu les yeux pleins d'eau. »

— Une citation de  Jean-Pierre Rioux, maire sortant de Trois-Pistoles
Un camion se trouve sur le quai de Trois-Pistoles et quelques petites embarcations y sont amarrées.

Le quai de Trois-Pistoles (archives)

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Il se dit toutefois déçu de ne pas avoir pu mener à terme le projet de complexe hôtelier et de centre de congrès aux abords de la route 132. Le projet du promoteur David Duperron est en suspens. Le promoteur tente de trouver un partenaire.

Pour Jean-Pierre Rioux, une telle infrastructure pourrait avoir d'importantes retombées économiques dans la municipalité. Si on fait rentrer 100 personnes au mois de novembre et une centaine d'autres personnes la semaine suivante. Tu viens complètement de changer ton économie.

Devant le peu de candidats aux prochaines élections, Jean-Pierre Rioux avoue que les critiques personnelles de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux peuvent en décourager plusieurs de se lancer en politique.

Jean-Pierre Rioux entend prendre une pause au cours des prochains mois pour déterminer quels seront ses prochains projets. Il entend aussi collaborer avec son successeur.

Deux candidats tenteront de se faire élire au poste de maire de Trois-Pistoles. Il s'agit de Philippe Guilbert et d'Yves Lauzier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !