•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La technologie pour aider les joueuses de soccer de l’Université de la Saskatchewan

Les joueuses et les entraîneurs de l'équipe de soccer féminin des Huskies de l'Université de la Saskatchewan.

L’équipe occupe actuellement la première place de sa division.

Photo : CBC / Université de la Saskatchewan

Radio-Canada

L'équipe féminine de soccer des Huskies de l'Université de la Saskatchewan utilise la technologie pour aider les joueuses à être plus performantes.

Les joueuses se servent de l’application mobile AthleteMonitoring pour déclarer elles-mêmes comment elles se sentent, en remplissant un questionnaire. L'application suit le sommeil, l'humeur, le stress et la douleur.

Selon l'entraîneur-chef de l'équipe, Jerson Barandica-Hamilton, cet outil permet non seulement de prévenir les blessures, mais aussi de suivre l’état de fatigue physique et mentale des athlètes.

C'est une occasion de rester en contact avec nos joueuses, de toujours anticiper les problèmes qui pourraient survenir.

L'entraîneur souligne que les joueuses sont des étudiantes-athlètes particulièrement exposées au stress à cet âge-là, en raison des études, de la compétition, des finances et parfois même des problèmes sociaux.

Si les athlètes traversent une période difficile et signalent des sentiments de stress, les entraîneurs s'en occupent au cas par cas, en ajustant par exemple l’intensité de l'entraînement sportif. Les dirigeants de l’équipe pourraient aussi orienter les joueuses vers des professionnels de la santé mentale.

C’est vraiment important qu’elles nous disent comment elles se sentent, parce que parfois on ne s'en rend pas compte, explique Jerson Barandica-Hamilton.

Selon lui, l’équipe a bien répondu à cette initiative, et la plupart des joueuses ont accepté d'insérer régulièrement des informations dans l'application.

L'année dernière, l'équipe a également commencé à utiliser Game Tracker, un petit appareil porté par les joueuses pendant le match pour suivre la distance parcourue, les sauts, et la vitesse des athlètes.

Les données de cet outil sont utilisées pour aider les joueuses à savoir dans quelles zones du terrain elles passent le plus de temps, et où elles doivent se déplacer pendant un match.

Cela nous aide à comprendre les effets de l'entraînement d'un point de vue physiologique, mais nous l'utilisons aussi pour des raisons tactiques, soutient l'entraîneur-chef.

Jerson Barandica-Hamilton affirme que le plus gros avantage de cette technologie reste la prévention des blessures et l’esprit de camaraderie. Cela aide simplement notre équipe à rester soudée et en bonne santé, et c’est ce que nous voulons.

L’équipe occupe actuellement la première place de sa division, mais elle doit encore gagner un match pour assurer sa place en séries éliminatoires.

Avec les informations de Mah Noor Mubarik

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !