•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Si Taïwan tombe aux mains de la Chine, les conséquences seront « catastrophiques »

Tsai Ing-wen en conférence de presse.

La présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen

Photo : afp via getty images / SAM YEH

Radio-Canada

La présidente de Taïwan a mis en garde mardi contre la possibilité que la Chine envahisse l'île, estimant que cela pourrait avoir des « conséquences catastrophiques » non seulement pour la paix dans la région, mais aussi pour la défense des valeurs démocratiques dans le monde.

La déclaration de Tsai Ing-wen survient après un week-end particulièrement tendu dans la région. De vendredi à lundi, Pékin a effectué 148 incursions dans l'espace aérien défensif du sud de Taïwan. Lundi seulement, 56 appareils chinois ont pénétré dans l'espace aérien de l'île, un record.

De telles incursions de l'aviation chinoise dans cette zone ont eu lieu quasi quotidiennement depuis l'arrivée au pouvoir du président Xi Jinping, en 2012. Elles se sont toutefois intensifiées depuis deux ans.

Les manœuvres militaires chinoises sont décriées par Taipei comme une forme de guerre destinée à la fois à éprouver l'armée taïwanaise en la contraignant à s'employer pour surveiller les appareils chinois, et à tester les mesures mises en œuvre par l'île.

Une formation de bombardiers chinois H-6K.

Selon Taïwan, 38 avions militaires, dont un bombardier H-6 à capacité nucléaire, ont fait une incursion vendredi dans la zone d'identification de défense aérienne de l'île.

Photo : afp via getty images / GREG BAKER

La Chine, qui considère Taïwan comme une province rebelle, n'exclut pas un recours à la force pour la ramener dans son giron. L'île de 23 millions d'habitants met toutefois en avant son indépendance et veut défendre ses libertés et sa démocratie.

La présidente, qui a souligné le désir de paix des Taïwanais, a tout de même fait une mise en garde mardi dans une tribune publiée par le magazine Foreign Affairs (Nouvelle fenêtre) : si sa démocratie et son mode de vie sont menacés, Taïwan fera tout pour se défendre.

Tsai Ing-wen, qui a érigé en priorité la modernisation de l'armée taïwanaise, a également exhorté les autres pays à comprendre la valeur de travailler avec Taïwan, contre la menace plus large posée par Pékin. Et ils devraient se rappeler que si Taïwan devait tomber, les conséquences seraient catastrophiques pour la paix régionale et le système d'alliance démocratique.

« [La chute de Taïwan] signalerait que dans l'opposition actuelle des valeurs dans le monde, l'autoritarisme prend le pas sur la démocratie. »

— Une citation de  Tsai Ing-wen, présidente de Taïwan

En état d'alerte

Déjà samedi, le premier ministre de Taïwan avait dénoncé les incursions survenues la veille dans l'espace défensif aérien de l'île, à l'occasion du jour de l'anniversaire de la Chine communiste. Mardi, il a secondé la présidente lors d'une allocution devant la presse à Taipei.

Selon Su Tseng-chang, Taïwan doit demeurer en état d'alerte devant des activités militaires qu'il décrit comme excessives. Il accuse lui aussi la Chine de transgresser la paix régionale. Taïwan doit rester en alerte. La Chine fait preuve de plus en plus d'outrance. Le monde a aussi constaté les violations répétées par la Chine de la paix régionale, ainsi que les pressions sur Taïwan.

Très peu de pays reconnaissent Taïwan comme une nation souveraine, de peur de brouiller leurs relations avec la Chine. Les tensions accrues sont toutefois une préoccupation grandissante pour la communauté internationale.

Le Japon et l'Australie ont notamment exhorté la Chine et Taïwan à ouvrir le dialogue mardi, tandis que les États-Unis ont déclaré avoir transmis des messages clairs après ce qu'ils ont décrit comme des activités déstabilisatrices de la part de la Chine dans la région.

Avec les informations de Reuters, The Guardian, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !