•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus invitent le privé à investir à l’église Sainte-Praxède de Sherbrooke

La croix du clocher est située à près de 100 m de hauteur.

Sherbrooke ne procédera pas à l'acquisition de l'église Sainte-Praxède (archives).

Photo : Radio-Canada / Genevieve Proulx

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Sherbrooke ne procédera pas à l’acquisition de l’église Sainte-Praxède de l’arrondissement de Brompton pour la transformer en logements sociaux. Elle en a fait l'annonce lors de la séance du conseil municipal, lundi.

L’église a fermé ses portes après la célébration d’une dernière messe, en août dernier.

Ce refus d’acquérir le bâtiment n’est pas, selon plusieurs élus, un désaveu envers la valeur de ce bâtiment patrimonial, mais plutôt décision purement financière. Certains lancent même l’invitation au secteur privé à y proposer des projets.

Nous avons plus de 250 bâtiments à la Ville de Sherbrooke où il faut mettre de l’argent pour les garder. Il y a une capacité de payer de nos citoyens, explique le maire de Sherbrooke Steve Lussier.

« Nous allons être facilitateurs. Je crois beaucoup au privé pour faire revivre ce patrimoine. Nous allons trouver une solution. »

— Une citation de  Steve Lussier, maire de Sherbrooke

Le coeur villageois

La conseillère municipale et candidate à la mairie de Sherbrooke, Évelyne Beaudoin, rappelle qu’une église demeure le bâtiment le plus important d’un cœur villageois.

Il faut s'assurer de conserver la vocation communautaire de ce bâtiment et éviter absolument la démolition de ce bâtiment si beau, si riche si important. Le montant de la réfection peut avoir l'air important, mais sur le plan municipal ce n’est pas si important. Nous avons payé un ascenseur à Julien-Ducharme et nous avons fait grimper la facture de 2,5 millions $ pour la cour municipale. Le montant demandé devrait être investi pour la communauté de Brompton. Il y a des projets inspirants de conversion d’églises à travers le Québec. C'est de ce côté qu’il faut aller voir. Il ne faut pas laisser aller nos bâtiments patrimoniaux par manque de budget, par manque d'audace et de vision. Essayons de voir ce que l’on peut faire, estime pour sa part la conseillère Évelyne Beaudin.

La conseillère Chantal L’Espérance rappelle qu’il faut une autorisation pour détruire un tel bâtiment qui date de 1904.

Elle rappelle les conversions par le privé des églises Christ-Roi sur la rue Brooks et Sainte-Thérèse d’Avila de la rue King Ouest en restaurant.

Des ateliers avec résidence d’artiste peuvent faire figure dans un tel bâtiment. C'est une vocation d’atelier qui n'a pas besoin d'autant de fenestrations. J’appelle des promoteurs privés qui voudraient faire briller ce joyau à se manifester. La Ville peut être facilitante sur des programmes de subventions, signale Mme L’Espérance.

Garder la tête froide

La conseillère du secteur Nicole Bergeron estime qu’il faut garder la tête froide dans ce dossier.

C’est mon église. J'ai un passé émotif avec ce lieu-là. Ce n'est pas à la Ville qui va faire en sorte de récupérer tous ces lieux-là. Il va y en avoir d'autres à Sherbrooke. Nous ne sommes pas en train de dire que le bâtiment va être démoli. Les options sur le plan public de logements sociaux ou d’agrandissement de l'école attenante sont négatives. Ce qu'il reste, ce sont des projets avec des partenaires privés. Nous allons être facilitateurs pour du changement de zonage. Au-delà des idées, ça va prendre de l’argent. Je passe la rondelle au privé. Ce bâtiment doit rester debout, soit bien conservé et utilisé à bon escient, indique Mme Bergeron.

Selon les documents du conseil municipal de Sherbrooke, le rapport d’inspection d’avril 2021 considère que le bâtiment est généralement en bonne condition, mais qu’il nécessite des travaux de l’ordre de 804 000 $ et 879 000 $ pour assurer sa durée de vie.

L’évaluation municipale de l’église est semblable à celle de l’église Sainte-Famille de la rue Papineau, qui sera convertie en logements sociaux.

Nos services ont recommandé de ne pas aller de l'avant étant donné les investissements importants qui doivent être faits. Étant donné les balcons, les portes et les fenêtres, il n’était pas possible de conserver le caractère du bâtiment. D’autres projets sont possibles. Il faut que cet édifice soit sauvegardé, estime le conseiller municipal et président du Parallèle de l’habitation sociale, Pierre Avard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...