•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba se dirige vers un scénario pandémique « grave »

Selon des projections, la province pourrait atteindre plus de 500 cas par jour vers la mi-décembre.

Des travailleurs de la santé dans une salle d'opération.

Dans le scénario « grave », le Manitoba pourrait recenser plus de 100 patients atteints de la COVID-19 dans les unités de soins intensifs à la mi-décembre.

Photo : La Presse canadienne / Mikaela MacKenzie/Winnipeg Free Press

Radio-Canada

La courbe de la quatrième vague de la pandémie de COVID-19 au Manitoba suit une trajectoire qui laisse présager des centaines de nouveaux cas quotidiens et des dizaines de patients de plus dans les unités de soins intensifs d'ici la fin de l'année.

Le médecin-hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, affirme que les tendances actuelles du nombre de nouveaux cas quotidiens et d'hospitalisations sont conformes à un scénario grave. C’est l’une des possibilités établies dans la plus récente modélisation de la pandémie publiée en août. Celle-ci prévoyait trois niveaux : contrôlé, grave et extrême.

Notre quatrième vague est arrivée plus tard que ce que les premières modélisations avaient prévu, mais nous sommes sans aucun doute sur une trajectoire qui nous mène à un scénario grave en ce moment.

Une citation de :Brent Roussin, médecin-hygiéniste en chef du Manitoba

Dans le scénario grave, le Manitoba pourrait recenser jusqu'à 500 cas par jour, et plus de 100 patients atteints de la COVID-19 dans les unités de soins intensifs à la mi-décembre. La capacité normale prépandémique aux unités de soins intensifs au Manitoba est de 72 lits.

Au cours des 2 dernières semaines, la moyenne sur 7 jours de bilans quotidiens du nombre de cas a augmenté de plus de 50 %, passant d'environ 60 cas par jour en moyenne le 21 septembre à plus de 90 cas par jour.

Dans le même intervalle, à l’échelle de la province, le taux de positivité des tests sur cinq jours est passé de 2,3 % à 3,7 %, tandis que le nombre d'hospitalisations est passé de 71 à 96.

Le Dr Roussin est assis à une table et parle dans un micro.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, explique que les chiffres ont augmenté considérablement en raison de la situation dans la région sanitaire de Santé Sud.

Photo : La Presse canadienne / David Lipnowski

Nous savons que le taux provincial est en hausse, car nous constatons une augmentation de la transmission. La transmission la plus importante à l'heure actuelle se fait dans la région de Santé Sud, ce qui contribue à la hausse du nombre d'hospitalisations aux soins intensifs.

Afin d'éviter le scénario grave au cours des prochains mois, le Dr Roussin dit que les Manitobains doivent respecter les directives de la santé publique qui permettent d’atténuer la propagation de la COVID-19.

Les directives de la santé publique n’auront pas beaucoup d’effet si elles ne se sont pas respectées.

Remettre des amendes aux gens et aux commerces qui contreviennent aux ordonnances sanitaires serait une piste de solution, selon le Dr Roussin. Il ajoute que les Manitobains doivent respecter les mesures sanitaires, notamment de rester à la maison lors de l’apparition de symptômes, de se faire tester et d’obtenir le vaccin.

Nous comptons sur le fait que lorsque les Manitobains verront la trajectoire de la propagation de la COVID-19, ils respecteront les directives de la santé publique et feront tout ce qu’ils peuvent pour diminuer la transmission du virus.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avec les informations de Cameron MacLean 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !