•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme médical : Molar City s’ennuie des Canadiens

Avec près de 500 dentistes et professionnels dentaires, Los Algodones s'affiche comme la capitale mondiale des soins dentaires, ou plus simplement Molar City.

Deux femmes traversent une rue de Los Algodones bordée de magasins comme des boutiques d'optométrie et des pharmacies.

Chaque année, des millions de touristes se rendent à Los Algodones pour obtenir des soins dentaires, mais également se procurer des lunettes et des médicaments moins chers que dans leur pays d'origine.

Photo : Mariana Rosales/Sani Dental Group

En temps normal, Los Algodones, une petite bourgade mexicaine située à quelques minutes à pied de la frontière avec l’Arizona attire des milliers de touristes canadiens en quête de soins dentaires abordables. Depuis le début de la pandémie par contre, bon nombre d’entre eux ne peuvent plus s’y rendre, ce qui leur cause des ennuis et fait très mal à l’économie locale.

À Los Algodones, le téléphone et la boîte courriel de Frank Navarro ne dérougissent pas.

Depuis le début de la crise sanitaire, le copropriétaire de la clinique Supreme Dental passe ses journées à répondre aux nombreux courriels et appels de ses clients, dont 20 % sont des Canadiens, qui attendent impatiemment de revenir au Mexique pour se faire soigner.

Nous recevons constamment des appels et des courriels [de clients] nous demandant quand ils pourront revenir. Beaucoup d'entre eux commencent de lourds traitements et doivent faire plus d’un voyage, explique-t-il.

Traitements retardés

C’est le cas de John Zielsdorf, qui s’est rendu à Los Algodones pour la première fois en août 2019. Là-bas, il s’est entre autres fait arracher plusieurs dents et fait poser quatre implants, en plus de subir d'autres opérations chirurgicales.

John Zielsdorf pose en souriant avec son chien dans les bras.

John Zielsdorf a subi de lourds traitements dentaires à Los Algodones, également surnommée Molar City.

Photo : John Zielsdorf

L'Edmontonien de 57 ans avait prévu repartir au Mexique six mois plus tard pour terminer ses traitements, mais la fermeture des frontières, dès le début de la pandémie, en a décidé autrement.

« Je n’avais plus de molaires! J’ai passé presque un an à manger des aliments mous. »

— Une citation de  John Zielsdorf

Avant l’arrivée du virus, Los Algodones, qui compte environ 8000 habitants, recevait jusqu’à 10 000 touristes par jour, principalement des Américains et des Canadiens, dont des milliers de snowbirds, selon Morayma Medellin Lopez, la déléguée municipale de Los Algodones.

Au plus fort de la crise sanitaire, moins de 100 touristes traversaient quotidiennement la frontière.

Des gens marchent devant le poste frontalier de Los Algodones.

Depuis le début de la pandémie, la frontière terrestre entre Los Algodones et l'Arizona ferme à 14h plutôt que 22h, ce qui réduit de manière significative le nombre de patients que les cliniques peuvent accueillir quotidiennement.

Photo : Mariana Rosales/Sani Dental Group

« On s’est sentis très seuls. Les rues étaient vides et tout était silencieux. »

— Une citation de  Danilo Gaspar, dentiste et propriétaire de la clinique Simply Dental

[Avant], les rues étaient pleines d’étrangers. On pouvait voir les gens manger un bon repas, prendre un verre de téquila. C’était un endroit agréable, ajoute Alejandro Gutierrez, le président-directeur général de Sani Dental Group, une entreprise de cliniques dentaires mexicaines.

Depuis le début de la pandémie, ces cliniques, comme celle de Frank Navarro, comptent sur les patients qui voyagent malgré les restrictions sanitaires et arrivent par avion, plutôt que par la frontière terrestre, pour subir de lourds traitements.

C’est d’ailleurs ce qu’a décidé de faire John Zielsdorf qui s’est de nouveau envolé vers Los Algodones à l’automne 2020.

Il y est resté coincé pendant six mois en raison de la pandémie.

Je ne regrette pas d’être parti. Mes traitements m’ont coûté 13 000 $ US. Au Canada, j’aurais payé entre 50 et 70 000 $, raconte l'Albertain.

Deux femmes se dirigent vers une clinique dentaire à Los Algodones.

L’agence spécialisée en tourisme dentaire Dental Departures a noté une baisse de 98 % de sa clientèle albertaine et canadienne voyageant à Los Algodones au cours des trois derniers trimestres de 2020.

Photo : Mariana Rosales/Sani Dental Group

Préparer l’après pandémie

Selon la déléguée municipale Morayma Medellin Lopez, de nombreux centres dentaires ont toutefois fermé boutique temporairement tandis qu’une dizaine a mis la clé sous la porte, forçant de nombreux travailleurs à aller chercher du travail à l’extérieur de la ville.

« Notre économie a beaucoup souffert. Nous sommes complètement dépendants du tourisme. »

— Une citation de  Morayma Medellin Lopez, déléguée municipale de Los Algodones
Un homme marche derrière un autre homme qui lit un dépliant.

Un homme employé par une clinique dentaire tente de recruter un client dans les rues de Los Algodones. Le coût des soins dentaires au Mexique est de 60 à 70% moins cher qu'au Canada.

Photo : Mariana Rosales/Sani Dental Group

La jeune femme demeure malgré tout positive et assure que la ville fait tout ce qu'elle peut pour se préparer au retour des touristes.

Des dentistes ont ramené des bus pleins de travailleurs pour les faire vacciner. Quatre-vingt-dix pour cent de la population est entièrement vaccinée, dit-elle, en précisant que la vaccination contre la COVID-19 est obligatoire pour tous les travailleurs de la ville.

Un homme marche dans une rue bordée de cliniques avec en arrière plan, le mur qui sépare le Mexique des États-Unis.

Los Algodones n'est située qu'à quelques pas de la frontière avec l'État américain de l'Arizona et à une vingtaine de minutes de la ville américaine de Yuma.

Photo : Mariana Rosales/Sani Dental Group

Valorie Crooks, une chercheuse et spécialiste du tourisme médical à l'Université Simon Fraser, croit par ailleurs que les bas prix des services médicaux offerts dans des pays comme le Mexique continueront d'attirer les touristes après la pandémie.

Beaucoup de gens ont souffert financièrement pendant la pandémie. S’ils s’en remettent, ils pourraient se tourner vers des options plus abordables pour leurs soins dentaires, à l'étranger, explique-t-elle.

Elle souligne cependant les risques associés au tourisme médical.

Il est difficile d'évaluer le niveau de qualité des soins. [...] Certaines personnes ont de bonnes expériences, mais celles pour qui ce n'est pas le cas n'en parlent pas beaucoup. Des hôpitaux de Yuma ont reçu des patients en raison de complications liées aux traitements dentaires qu'ils avaient reçus à Los Algodones, affirme-t-elle.

Frank Navarro s’attend lui aussi à un retour en force du tourisme dentaire. Selon lui, environ 1500 personnes traversent maintenant la frontière terrestre quotidiennement.

La semaine dernière, les autorités américaines ont d’ailleurs annoncé qu’à partir du 8 novembre, les Canadiens pourront traverser la frontière du Canada ou du Mexique pour des raisons jugées non essentielles, à condition d'être vaccinés.

Pendant la pandémie, des gens avaient mal aux dents et ne sont pas allés chez le dentiste. […] Beaucoup de nos clients canadiens nous contactent. Ils sont prêts à revenir pour se faire soigner, dit Frank Navarro.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !