•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entente forcera la démolition de la Grande Place au printemps 2022

La Grande Place, un complexe immobilier en ruines au centre-ville.

Le Groupe Sélection devra démolir la Grande Place au printemps 2022, sans quoi l'entreprise s'expose à payer des compensations financières à la Ville de Rimouski (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La Ville de Rimouski a conclu une entente contraignante vendredi avec Groupe Sélection. L'objectif est d'obliger l'entreprise à démolir la Grande Place au printemps 2022 et à entamer un projet de construction, sans quoi l'entreprise s'expose à des pénalités financières.

Un bail emphytéotique, soit un bail de location de longue durée signé en 2010, fait en sorte que Groupe Sélection est présentement locataire jusqu'en 2082 de portions de terrains du centre-ville de Rimouski.

Ces terrains sont situés au nord de la rue Saint-Germain, entre les avenues de la Cathédrale et Belzile.

L'entente conclue avec la Ville prévoit l'achat de deux de ces portions de terrain par Groupe Sélection pour un montant de 2,7 millions de dollars.

J'ai toujours dit que la première phase de mise en valeur du centre-ville commençait par l'emplacement de la Grande Place. Ce 2,7 millions de dollars, je souhaite ardemment qu'il soit réinvesti dans la mise en valeur du centre-ville, a souligné le maire sortant, Marc Parent, lors de la séance du conseil municipal de lundi soir.

À ce prix d'achat s'ajoutent des conditions de réalisation d'un projet sur ces lots.

Pénalités financières si le projet n'est pas réalisé

La démolition de la Grande Place devra être faite d'ici le printemps 2022 et la construction de nouveaux bâtiments devra être achevée d'ici le 30 juin 2024, sans quoi l'entreprise s'expose à verser des compensations financières à la Ville.

À la mi-septembre, Groupe Sélection indiquait qu'il s'agissait de l'échéancier suggéré pour la démolition du bâtiment.

« L'objectif du conseil municipal était vraiment de s'assurer que, dès ce printemps, la Grande Place sera démolie. »

— Une citation de  Marc Parent, maire sortant de Rimouski

Si ces conditions ne sont pas remplies, le bail de longue durée détenu par Groupe Sélection deviendra alors caduc.

Dans ce cas, la Ville pourrait procéder elle-même à la démolition de la Grande Place et trouver un nouveau promoteur pour y réaliser un projet.

On n'avait pas de moyens pour les obliger. Alors que là, l'entente qui a été négociée va faire en sorte qu'ils vont devoir contribuer au montant de 2,4 M$ comme garantie financière. Donc, si d'ici au printemps, l'édifice n'est pas démoli, ils vont perdre leurs droits sur le terrain, perdre leur 2,4 M$ et nous, on va pouvoir procéder à une démolition qui va coûter beaucoup moins cher et aller de l'avant avec un projet de remplacement impliquant d'autres personnes, a expliqué le maire sortant.

Selon lui, l'entente contraignante a été extrêmement longue à négocier.

Des voitures stationnées devant la Grande Place.

Le site de la Grande Place au centre-ville de Rimouski (archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Marc Parent a aussi soutenu que la servitude de non-construction pour des fins de stationnement gratuit pour le public a été protégée dans l'accord conclu. La Ville demeurera propriétaire des terrains situés à l'ouest de La Grande Place.

Le maire sortant estime que le fait d'être propriétaire plutôt que locataire aidera Groupe Sélection à mener son projet de construction à bien.

Il fallait absolument en arriver là, précise Marc Parent. C'était complexe. Il fallait trouver le bon moment, poursuit-il.

Marc Parent, filmé par une caméra.

Le maire sortant de Rimouski, Marc Parent, a présidé sa dernière séance du conseil municipal lundi soir (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

M. Parent a présidé sa dernière séance du conseil municipal de Rimouski lundi soir.

Il s'est dit très fier d'avoir enfin l'assurance que la Grande Place pourra être démolie et laisser place à un nouveau projet pour le centre-ville.

« Ce soir, le projet de la Grande Place, quelque chose qui me tenait tellement à cœur, on a réussi, enfin, à le régler.  »

— Une citation de  Marc Parent, maire sortant de Rimouski

La Ville a tenu un point de presse mardi pour préciser les modalités de cette entente.

Réactions

L'Association des propriétaires riverains du centre-ville de Rimouski accueille favorablement l'entente au sujet de la démolition de l'immeuble de La Grande Place.

Le président de l'Association, l'homme d'affaires Bernard Sylvain, dit que son association ne s'opposera pas à cette démolition.

Selon lui, il y va de l'intérêt de ses membres qui n'ont plus accès, pour des raisons de sécurité, aux 129 places de stationnement situées sous La Grande Place.

Bernard Sylvain indique toutefois que les avocats de l'association passeront en revue l'entente sur le sujet survenue entre la Ville de Rimouski et Groupe Sélection dès qu'elle sera disponible.

On n'a pas vu le projet, on n'a pas rien vu. Tout ce que l'on entend, c'est ce que l'on nous dit. Nous, on veut être sûrs que nos droits sont respectés. C'est sûr qu'on va demander avant que le contrat soit notarié, qu'un avocat passe sur le contrat pour être sur que nos droits sont respectés, réitère-t-il.

Les propriétaires riverains sont bénéficiaires d'une servitude sur un terrain où l'on compte plus de 400 places de stationnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !