•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Fonds FTQ a vendu ses parts dans 30 immeubles détenus avec Habitations Trigone

Une affiche qui annonce la construction d'un complexe de 1400 condos.

Il y a quelques jours, Habitations Trigone voyait la Régie du bâtiment du Québec lui retirer toutes ses licences de construction.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Fonds de solidarité FTQ a cédé à la compagnie torontoise Centurion Apartment REIT les parts qu'il détenait dans 30 propriétés avec Habitations Trigone, une entreprise qui vient de se faire retirer toutes ses licences de construction.

Situées dans la grande région de Montréal, les 30 propriétés nouvellement construites comprennent 3678 unités.

Il s’agit de la plus importante transaction multifamiliale jamais réalisée au Québec, selon Centurion, qui l'a annoncée vendredi dernier dans un communiqué alors passé inaperçu.

Construites de 2016 à 2021, 29 propriétés se trouvent dans les banlieues sud et nord de Montréal et une autre se situe à proximité du centre-ville.

En 2020, l’émission La Facture révélait d’importantes anomalies sur les chantiers d'Habitations Trigone à Brossard et à Longueuil.

À la suite d'une enquête, la Régie du bâtiment du Québec a convoqué les dirigeants de l’entreprise à qui elle reprochait entre autres de fausses déclarations, un nombre élevé d’infractions pénales et municipales ainsi que des avis de correction non respectés qui mettent en péril la sécurité du public.

Et le jour même de l’annonce de la transaction, vendredi dernier, on apprenait qu'Habitations Trigone avait perdu la veille les 19 licences de construction qu’elle détenait. La Régie a également refusé de lui en accorder quatre nouvelles.

C’est au début 2020 que le Fonds immobilier de solidarité FTQ a mis en vente sa participation dans ces actifs résidentiels locatifs, a indiqué Patrick McQuilken, porte-parole du Fonds de solidarité FTQ, dans un courriel à Radio-Canada.

M. McQuilken a souligné que le Fonds de solidarité FTQ avait exigé des inspections qui n’ont relevé aucune déficience majeure, tout comme l’inspection de l’acquéreur.

Il s’agit d’une transaction rentable pour les actionnaires du Fonds de solidarité FTQ , a-t-il assuré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !