•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est fini pour la série télé d’Amos Daragon

L'affiche de l'émission Amos, chasseur de masques.

La première saison d'Amos, chasseur de masques, a pris son envol sur ICI Télé en janvier dernier.

Photo : Crédit : Sylvain Viau

Radio-Canada

La série magogoise Amos, chasseur de masques n'aura duré qu'un an. Le gouvernement du Québec refuse de soutenir financièrement la série pour une deuxième saison.

La série, diffusée sur ICI Télé depuis le début de l'année, raconte la suite des aventures d’Amos Daragon, d’après les romans de Bryan Perro.

Le producteur de la série, Sylvain Viau, affirme avoir reçu à la mi-septembre une lettre du ministre des Finances et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, indiquant qu'il ne financerait pas la suite du dessin animé, même si Radio-Canada avait annoncé son intérêt pour une suite.

La compagnie de productions Iceworks Animation n'en est pas à ses premières difficultés avec ce dessin animé. La première saison avait été très longue à accoucher. Au total, il aura fallu huit ans au producteur pour trouver des partenaires financiers avant de voir les premiers épisodes à l'écran.

Même si le ministre change son fusil d'épaule et accepte de donner un soutien financier à IceWorks Animation, il est trop tard, assure son président, Sylvain Viau. J'ai plusieurs partenaires qui ont aussi reçu cette lettre. Plusieurs ont abandonné le bateau.

La pilule est très difficile à avaler pour M. Viau. C'est terminé. Je ne comprends pas. Il n'y avait pas de faille dans ce projet. J'avais l'impression que ça allait fonctionner jusqu'à tant de recevoir cette lettre de refus du ministre. Nous avons eu une nomination aux Gémeaux, nous avons commencé les ventes à l'international. On avait un plan d'affaire solide, se désole-t-il.

L'entreprise ferme donc ses portes. Ça a été trop éprouvant. Je pense à poursuivre ma carrière à l'étranger. J'évalue toutes les possibilités, dit M. Viau.

Une centaine de personnes ont travaillé pendant plus de deux ans à l'élaboration du dessin animé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !