•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet domiciliaire Holliday : Sept-Îles doit refaire ses devoirs, tranche la CMQ

Une personne marche sur un sentier du parc Holliday à Sept-Îles.

Le lieu projeté pour ce projet domiciliaire se trouve près du parc Holliday à Sept-Îles. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Sept-Îles est sommée par la Commission municipale du Québec (CMQ) de refaire ses devoirs en ce qui a trait au projet domiciliaire près du parc Holliday. La Commission a donné gain de cause à 12 requérants septiliens, qui soutiennent que le projet n'est pas conforme au plan d'urbanisme de la Ville.

Le projet domiciliaire prévoit la construction de près d'une centaine d'unités d’habitation sur un grand terrain boisé qui longe le parc Holliday, à l’est du centre-ville de Sept-Îles.

Dans la décision de la CMQ remise vendredi, ce projet ne peut pas aller de l'avant puisqu'il ne s'aligne pas avec les contraintes d'urbanisme fixées par la Ville.

Les plans d'urbanisme des municipalités au Québec régissent les secteurs qui sont à prioriser pour les développements.

D'après celui de la Ville de Sept-Îles, le secteur duquel fait partie le parc Holliday n'est pas à prioriser, et ne devrait donc pas accueillir un nouveau projet immobilier.

L'information concernant le changement des zones prioritaires qui sont devenues problématiques, ça fait depuis 2014 que l'information est connue et jamais la Ville n'a bougé jusqu'à maintenant, exprime Éric Lavoie, l’un des citoyens requérants qui ont obtenu gain de cause.

« La Ville n'est pas cohérente, c'est-à-dire qu'elle-même émet des zones prioritaires et le projet Holliday n'en fait pas partie. »

— Une citation de  Éric Lavoie, citoyen

Du côté de l'administration municipale, on indique que beaucoup de temps et d'argent auraient pu être sauvés si les requérants avaient fait part des aspects du projet qui leur déplaisent avant de porter le dossier devant la Commission municipale.

L'hôtel de ville de Sept-Îles.

La Ville de Sept-Îles avance qu'elle aurait préféré connaître la position des requérants avant que le dossier n'aboutisse devant la Cour municipale du Québec. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Pourtant, plusieurs résidents du secteur ont fait connaître leurs mécontentements dès le dévoilement du projet. Le maire sortant de Sept-Îles, Réjean Porlier, défend le dossier depuis maintenant un an.

Réjean Porlier accepte de modifier le plan d'urbanisme de la Ville, mais indique que le projet ira tout de même de l'avant, au même endroit.

On va corriger l'erreur, mais une chose est certaine, nous ça ne remet pas en question le projet derrière la rue Holliday. Des alternatives, on n'en a pas d'autres. C'est ce qu'on doit développer pour la ville de Sept-Îles pour les prochaines années, juge le maire sortant.

Réjean Porlier assure que le plan d'urbanisme sera changé à temps, avant la première pelletée de terre prévue dans quelques mois.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !