•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun candidat à la mairie à Latulipe-et-Gaboury

Chargement de l’image

Le canton uni de Latulipe-et-Gaboury n'a aucun candidat à la mairie.

Photo : gracieuseté

Dans 11 municipalités au Québec, dont celle de Latulipe-et-Gaboury au Témiscamingue, aucune candidature à la mairie n’a été déposée en vue des élections du 7 novembre.

Selon le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, dans ce cas-ci, le président d’élection doit faire paraître un nouvel avis d’élection et une nouvelle campagne s’amorce. Il s’agit toutefois d’un processus qui ne peut être recommencé qu’une seule fois, à moins d’une autorisation de la ministre.

Le maire actuel, Vincent Gingras, assure qu’il va assumer son rôle jusqu’au 7 novembre.

Moi je reste en poste comme le dernier maire assermenté. Je vais assumer mes fonctions jusqu’au 7. Pour l’après, c’est sûr que le nouveau conseil, après les élections, devra choisir un maire suppléant qui pourrait assumer les fonctions ou il pourrait refuser et demander au dernier maire assermenté de rester s’il le veut. Ce sera au nouveau conseil de prendre cette décision-là, croit-il.

Climat difficile au sein du conseil

En janvier 2021, la municipalité de Latulipe-et-Gaboury a fait appel au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) pour régler un conflit au sein du conseil municipal.

Cette division peut avoir freiné les candidats potentiels à se présenter aux élections municipales, croit le maire sortant.

« C’est la raison principale pour laquelle je ne peux pas me représenter. J’ai dépensé énormément d’énergie. »

— Une citation de  Vincent Gingras, maire sortant

Travailler dans le négatif, c’est prenant, ajoute-t-il. Les gens ont vu ça aller, ont regardé les choses évoluer négativement. Il n’y a pas grand monde qui veut se présenter dans ce contexte-là. Le rôle de maire est quand même complexe. C’est beaucoup de temps, c’est beaucoup de réunions.

Le maire sortant ajoute que l’administration municipale est aussi très affaiblie par le climat de travail difficile qui régnait au sein de conseil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !