•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

L’inauguration du métro de Montréal

Enseigne du métro de Montréal avec sa flèche emblématique.

Le métro accompagne les déplacements des Montréalais depuis le 14 octobre 1966.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 14 octobre 1966 marque un grand jour pour les Montréalais : l’inauguration de leur métro, le huitième en Amérique du Nord. Des journalistes de Radio-Canada ont recueilli leurs premières impressions et critiques.

La réalisation de ce projet de transport souterrain est un moment grandement attendu par la population montréalaise.

Dès le début du XXe siècle, Montréal souffre de l’absence d’un système de transport en commun rapide. Les rues sont engorgées et le réseau de tramway révèle vite ses lacunes.

La création d’un moyen de transport efficace pour desservir les principaux centres urbains est nécessaire.

Plusieurs projets de construction d’un métro proposés dans les années 40 et 50 n’aboutiront pas. Mais avec l’annonce de l’obtention de l’Exposition universelle à Montréal pour l'année 1967, la mise en œuvre de cet ambitieux projet s’accélère.

Montage d'archives : Inauguration du métro de Montréal. Réalisation : Patrice Pouliot.

Le métro de Montréal est officiellement inauguré le 14 octobre 1966, soit quelques mois avant l’Expo 67.

Notre montage d’archives nous montre l’arrivée du premier train du métro à la station Berri-de Montigny, qui deviendra en 1998 la station Berri-UQAM.

La cérémonie d’inauguration du métro de Montréal est présidée par le maire Jean Drapeau. Le cardinal Paul-Émile Léger s’assure pour sa part de bénir la rame de métro devant les 6000 invités présents.

Le métro de Montréal compte alors trois lignes : orange, verte et jaune, mais bien plus courtes qu’aujourd’hui.

Un million de voyageurs prendront ce nouveau moyen de transport collectif dès sa première semaine d'exploitation.

Le métro de Montréal ou la sous-terre des hommes, 14 octobre 1966

Que pensent les Montréalais de leur nouveau métro?

À l’émission spéciale Le métro de Montréal ou la sous-terre des hommes du 14 octobre 1966, les journalistes Raymond Lebrun et Claude Jean Devirieux recueillent les premières impressions des voyageurs.

Formidable, rapide et confortable sont les qualificatifs qui reviennent le plus souvent pour décrire le métro de Montréal fraîchement inauguré.

J'ai pris celui de Paris, mais celui-là est beaucoup plus beau, témoigne un passager.

On n’entend quasiment rien, affirme un autre, comparant le métro de Montréal à celui de Toronto.

Le métro de Montréal est source de fierté pour tous les voyageurs rencontrés, d’autant plus qu’il leur permet de gagner du temps.

On s'en va dans le bas de la ville et ça prend environ douze minutes. C’est presque incroyable!, déclare un jeune homme ébahi.

Ça fait trois fois qu'on fait le parcours et on n'y croit même pas!

Aujourd'hui, 14 novembre 1966

Un mois plus tard, les usagers du métro de Montréal sont plus nuancés, nous montre ce reportage à l’émission Aujourd’hui du 14 novembre 1966.

Les tourniquets, plutôt étroits et raides, demandent notamment une certaine familiarisation.

La signalétique des stations gagnerait quant à elle à être plus claire, bien que les voyageurs interrogés parviennent tout de même à s’orienter aisément.

Si ce n'était pas de la chaleur, ça serait magnifique, confie une passagère au journaliste Pierre Paquette. Un avis partagé par plusieurs autres usagers rencontrés qui confirment que le système de ventilation des wagons semble problématique.

L’arrivée du métro a aussi entraîné un dommage collatéral : le service d’autobus n’est plus ce qu’il était!

La Commission de transport de Montréal a interrompu plusieurs lignes d’autobus en pensant que le métro pourrait remplacer certains trajets.

Une vision d’ensemble qui crée un déséquilibre, croit un employeur dont le bureau n’est plus desservi par le réseau de transport.

Par rapport à l’autobus, le métro peut néanmoins accueillir beaucoup plus de passagers.

130 millions de déplacements seront enregistrés durant la première année d’exploitation du métro de Montréal.

Ce soir, 15 octobre 1976

En plus d’être de fabrication québécoise, les nouveaux wagons de métro sont mieux ventilés et plus agréablement éclairés, annonce la journaliste Nicole Laurier au bulletin de nouvelles Ce soir du 15 octobre 1976.

Le dixième anniversaire du métro de Montréal est l’occasion de dresser un bilan de son développement et de son utilisation.

Malgré les fréquents accidents et autres pépins de service, les usagers du métro semblent satisfaits de leur système de transport collectif, relate la journaliste.

Le réseau souterrain a aussi fait surgir de nombreux magasins et grands complexes qui facilitent la vie quotidienne de milliers de citoyens.

Le développement du métro n’est de surcroît pas terminé.

La première phase du réseau de transport avait été complétée pour l’Expo 67 qui s’était déroulée sur les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame.

Une seconde, prolongeant la ligne verte vers l’est de l’île, avait suivi pour les Jeux olympiques de Montréal de 1976.

Y aura-t-il un prolongement des voies actuellement en service? Qu'advient-il de la troisième phase? On n’en sait encore rien, déclare la journaliste Nicole Laurier en conclusion de ce reportage de 1976.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.