•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus municipaux contestent les nouvelles mesures sanitaires dans Santé sud

La capacité d’accueil des commerces, qui passe à 50 % dans la région sanitaire de Santé Sud du Manitoba, est loin de faire le bonheur de certaines communautés visées.

L'emblème du village de Saint-Pierre-Jolys, qui représente un coq stylisé, est encadré par les drapeaux officiels.

À Saint-Pierre-Jolys, au Manitoba, le maire du village, Raymond Maynard, est inquiet pour les restaurants.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Savard

Des élus municipaux du Manitoba contestent les dernières mesures sanitaires annoncées par la province et qui s'appliquent à toute la région sanitaire de Santé Sud, évoquant les taux de vaccination élevés dans certaines localités.

Vendredi, la province a annoncé des mesures qui visent particulièrement les personnes admissibles au vaccin, mais non vaccinées.

Dès mardi, la capacité d'accueil des magasins de Steinbach et d'autres localités de la région sanitaire de Santé Sud sera réduite à 50 %, en raison de l'augmentation des cas dans la région. Celle-ci présente en revanche le taux de vaccination le plus faible de la province, soit en dessous de 70 %, selon les autorités. 

Mais il y a des disparités en fonction des localités. Le village de Saint-Pierre-Jolys, dans le sud de la province, est l’un des villages où le taux de vaccination est le plus élevé de la région. Selon les données statistiques du Manitoba, en date du 1er octobre, 78,3 % des résidents admissibles de la municipalité sont vaccinés. 

Le maire du village, Raymond Maynard, déplore ces mesures. Il conteste les raisons qui ont poussé les autorités sanitaires à pénaliser sa localité, alors qu’elle présente un taux de vaccination nettement plus élevé que dans plusieurs autres municipalités comme Winkler ou Stanley.

À Stanley, 24,2 % de la population admissible au vaccin a reçu sa première dose de vaccin contre la COVID-19.

« [Les nouvelles mesures sanitaires] auraient pu viser des régions plus spécifiques. [...] Au lieu d’y aller avec les régions sanitaires, les autorités auraient pu y aller avec seulement certains villages. »

— Une citation de  Raymond Maynard, maire du village de Saint-Pierre-Jolys
Un homme s'exprime, la main droite légèrement levée, à l'extérieur, à côté de l'aréna. En arrière-pan, on voit une pelouse.

Raymond Maynard, le maire de St-Pierre-Jolys, conteste les nouvelles mesures spécifiques à la région sanitaire de Santé Sud.

Photo : Radio-Canada / Radja Mahamba

M. Maynard n’est pas inquiet pour certains détaillants, notamment les épiceries, où la superficie est plus grande. Pour les restaurants, son discours change. 

« [Une réduction de 50 % de la capacité d’accueil] pour un restaurant, ça fait mal. Ça représente beaucoup de nourriture qui ne sera pas vendue », explique-t-il.

Même son de cloche à Niverville où le maire, Myron Dyck, accuse le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, de pénaliser sa région.

« Le Dr Roussin est comme un papa qui met Niverville, le benjamin de la famille, dans le même bateau que son frère aîné qui se comporte mal. »

— Une citation de  Myron Dyck, maire de Niverville

M. Dyck ne comprend pas pourquoi sa région est pénalisée malgré que plus de 80 % des gens admissibles sont vaccinés.

En date du 1er octobre, 81,8 % de la population admissible au vaccin à Niverville étaient pleinement vaccinés, selon les données de la province. En comparaison, la moyenne à l’échelle de la province se situe à 80,7 %.

M. Dyck a contacté le Dr Roussin pour demander que Niverville soit exemptée des mesures spécifiques à la région sanitaire de Santé Sud. 

Les autorités sanitaires soulignent que le Manitoba est clairement au début d'une quatrième vague et que les bas taux de vaccination dans la région sanitaire de Santé Sud les inquiètent.

Avec les informations de Patricia Bitu Tshikudi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !