•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voix s’élèvent pour demander des tests rapides dans les écoles

Un enfant effectue un dépistage de la COVID-19 à la maison.

Un enfant effectue un dépistage de la COVID-19 (archives).

Photo : Institut de cardiologie de Montréal

Radio-Canada

Un épidémiologiste et des élus demandent au gouvernement du Nouveau-Brunswick de faire des tests de dépistage rapide dans les écoles, alors que la COVID-19 a forcé la fermeture de nombreux établissements ces dernières semaines.

Depuis la rentrée scolaire, au moins un cas de COVID-19 a été signalé dans au moins 74 écoles de la province.

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Éducation, Benoît Bourque, demande au gouvernement provincial d’implanter un programme de dépistage rapide dans les écoles.

Des écoles sont fermées dans toute la province, des enfants s'auto-isolent ou attendent à la maison des nouvelles des traceurs de contact, franchement la situation devient incontrôlable , dit le député par voie de communiqué, lundi.

Benoît Bourque croit que la province devrait tester régulièrement les enfants, en particulier ceux de moins de 12 ans qui ne peuvent pas se faire vacciner. Nous avons les fournitures [les tests rapides], ce qui nous manque, c’est le leadership du gouvernement , dit-il.

Les tests rapides font partie de la solution, croit un expert

En entrevue à CBC lundi matin, l’épidémiologiste Colin Furness, de l’Université de Toronto, a plaidé pour une plus grande utilisation des tests rapides dans les écoles.

Colin Furness croit que des tests rapides doivent être faits dans les écoles deux fois par semaine, particulièrement pour les élèves des groupes d’âge qui ne peuvent pas encore se faire vacciner.

Les tests rapides sont un moyen efficace de prévenir un arrêt complet de l’économie , dit-il.

Les tests rapides permettraient aux écoles de déterminer rapidement quels enfants sont infectés. La santé publique pourrait ensuite contacter les familles plus rapidement.

« Les tests rapides permettraient de mettre un couvercle sur la marmite. »

— Une citation de  Colin Furness, épidémiologiste

La semaine dernière, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a indiqué que le gouvernement était en train de développer un programme de dépistage rapide dans les écoles.

Ce sera présenté par le ministère de l’Éducation au cours des prochains jours ou des prochaines semaines , a-t-il dit mercredi.

Le Nouveau-Brunswick a signalé 233 nouveaux cas au cours de la fin de semaine, la majorité chez des personnes non vaccinées.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !