•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Namur rejette le projet de tour de 54 étages en pleine forêt

Image générée par la firme d'architecture d'une tour résidentielle haut de gamme dans un secteur forestier.

La proposition de projet de tour de 54 étages à Namur est rejetée par le conseil municipal.

Photo : Gracieuseté : architecture-mu.com

La municipalité de Namur, dans le nord-est de l’Outaouais, rejette la proposition de construction d’une tour de 54 étages en plein milieu d’un secteur boisé.

La firme MU Architecture propose la construction d’une immense tour résidentielle haut de gamme intégrant un complexe hôtelier.

La structure à l’apparence moderne, baptisée Tour Pekuliari, aurait été érigée sur plus de 50 étages, en plein milieu d’un secteur boisé de la municipalité du comté de Papineau, dans la Petite-Nation. Le projet était évalué à plus de 300 millions de dollars.

La municipalité a refusé la demande de modification du périmètre urbain soumise par le promoteur immobilier.

Image générée par la firme d'architecture où on voit un plan rapproché de l'édifice, des divans dans un appartement et un secteur boisé à l'horizon.

Proposition de projet de tour de 54 étages dans la municipalité de Namur en Outaouais.

Photo : Gracieuseté : architecture-mu.com

En entrevue à l’émission Les matins d’ici, le maire de Namur, Gilbert Dardel, dit que le projet n’est pas conforme au périmètre urbain.

Ce qu’on nous avait proposé, quand on a rencontré les aménagistes et le promoteur, c’était qu’on pouvait emprunter du périmètre urbain. C’est quelque chose qu’on ne connaît pas, soutient le maire Dardel.

Ça a l'air que tu peux emprunter ça d'une autre municipalité. Mais quelle municipalité va nous prêter ça? On a dit que présentement, ce n'est pas conforme au périmètre et c'est pour ça que non.

Le maire dit que la décision reposait surtout entre les mains des résidents.

Un homme se laisse prendre en photo, à l'extérieur.

Le maire de la municipalité de Namur, Gilbert Dardel (Archives)

Photo : Radio-Canada / Oliver Hyland

« Il y a une pétition de 125 noms signée, des personnes de Namur qui paient des taxes, des résidents et non-résidents, qui ont fait une pétition comme quoi ils ne voulaient pas avoir la tour. Ça aussi, ça a été pris en considération. »

— Une citation de  Gilbert Dardel, maire de Namur

Selon lui, pour que le projet aille de l’avant, le promoteur devra convaincre les résidents.

Le promoteur du projet et président-directeur général de Yul Créations Inc., Karim Zaghbani Cloutier possède de nombreux terrains dans le secteur et souhaitait y construire le bâtiment.

Nous acceptons la décision du conseil de ville de Namur avec beaucoup d'humilité et de sagesse, écrit M. Zaghbani Cloutier, fondateur et président-directeur général de Yul Créations Inc. dans une déclaration envoyée à ICI Ottawa-Gatineau.

Pour le moment, nous analysons la décision prise, afin de garantir la réalisation de PEKULIARI, ici ou ailleurs, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !