•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

S’affirmer avec une Maison du Québec à Paris

Public de l'émission Chez Miville, tenue soignée, dans la grande salle de la Maison du Québec à Paris.

La Maison du Québec reçoit différents événements culturels dès sa fondation, notamment l'enregistrement de l'émission radio «Chez Miville» en 1961

Photo : Radio-Canada / Photo Hallery

Radio-Canada

Il y a 60 ans, le 5 octobre 1961, le gouvernement de Jean Lesage inaugurait une première Maison du Québec à Paris. Des reportages tirés de nos archives nous montrent l’envergure de cet événement qui permettait au Québec de s’affirmer dans la francophonie.

Nous voulons désormais être ce que nous pouvons devenir. En d’autres termes, le peuple canadien-français a pris conscience de lui-même et de sa place dans le monde actuel. C'est pour mieux l'occuper que nous avons institué notre délégation générale.

Une citation de :Le premier ministre du Québec Jean Lesage

Le 7 octobre 1961, l’émission d’information Caméra 61 présente un long reportage sur l’inauguration de la Maison du Québec à Paris en présence de nombreuses personnalités politiques et diplomatiques.

La cérémonie d’inauguration du siège d’une première délégation du Québec à l’étranger est le point culminant de la visite du premier ministre Jean Lesage en France, nous explique le journaliste Gaétan Barrette.

Jean Lesage montant les marches de l'Élysée devant la garde française.

Caméra 61, 7 octobre 1961

Photo : Radio-Canada

La visite du premier ministre Jean Lesage est commentée dès son atterrissage à l’aéroport d’Orly, comme on peut le voir dans cet extrait du reportage de Caméra 61.

Sur le tarmac, le premier ministre du Québec et sa femme sont reçus avec le même protocole que les chefs d’État de la communauté européenne.

Sauf que ce matin-là, hélas, il pleuvait à Paris, se désole Gaétan Barrette en décrivant les honneurs rendus au premier ministre.

À l’Élysée, Jean Lesage rencontre le président de la République qui lui accorde un entretien d’une vingtaine de minutes. Le général Charles de Gaulle m’a reçu comme un fils, déclarera plus tard le premier ministre du Québec.

L’inauguration de la Maison du Québec est un événement couru, nous montre le reportage de Caméra 61.

Le premier ministre Jean Lesage s’y rend en compagnie de son ministre des Affaires culturelles Georges-Émile Lapalme et celui des Ressources naturelles, René Lévesque.

Le gouvernement français est pour sa part représenté par son ministre des Affaires culturelles, l’homme de lettres André Malraux.

Il y a 200 ans, la France de 1761 se retirait de l'Amérique du Nord. Deux siècles après, nous venons, mes chers amis les Français, Monsieur le Ministre, rendre témoignage du fait français en terres nord-américaines.

Une citation de :Le premier ministre du Québec Jean Lesage

Le premier ministre Jean Lesage voit cette délégation québécoise à Paris comme l'instrument communautaire d'une affirmation culturelle.

Cet établissement de relations officielles entre la France et le Québec ne constitue pas une manifestation de la tendance séparatiste qui apparaît au Québec, assure le premier ministre du Québec.

Nous voulons tout simplement accéder au niveau culturel et économique auquel nous avons droit et auquel nous pouvons aspirer, affirme Jean Lesage.

La Maison du Québec permettra au peuple canadien-français de se réaliser authentiquement et de se signaler à l’attention du reste du monde, croit-il modestement.

Caméra 61, 7 octobre 1961

Dans l'ordre de l'esprit, il n'y a pas de nation majeure ni de nation mineure, il n'y a que des nations fraternelles, lui répond le ministre français André Malraux dans son discours.

Le ministre des Affaires culturelles exprime l’attachement sentimental de la France envers le Canada. Il se réjouit à l’idée de voir rayonner des artistes francophones dont la réalité et les préoccupations diffèrent de celles de la France.

Vous êtes un pays d'une énergie extrême, souligne André Malraux. Vous apportez un esprit de pionniers modernes à une Europe qui est en train de l'oublier.

La Maison du Québec, octobre 1961

À la suite de l’inauguration de la Maison du Québec à Paris, le correspondant de Radio-Canada Pierre Nadeau s’intéresse à la mission et au nouveau rôle de la délégation québécoise qui s’y installe.

Dans l’extrait de l’émission spéciale que nous vous présentons, il nous fait d’abord parcourir les rues du 7e arrondissement de Paris qui mène vers le siège de cette quasi-ambassade.

La Maison du Québec est située sur la rue Barbet de Jouy, une des rues les plus cotées de ce vieux quartier de la noblesse d'Europe et d'épée.

Voisine de l'ambassade de Suède, la délégation générale du Québec siège dans un immeuble de style Louis XVI néo-classique.

Le journaliste Pierre Nadeau y rencontre le délégué général Charles Lussier en compagnie du délégué économique Georges Mercier et du délégué culturel Robert Élie.

Nous avons pensé qu'il était temps de sortir de ce vase clos dans lequel nous vivions, exprime le délégué général Charles Lussier sur la motivation derrière la fondation d’une Maison du Québec à Paris.

Sur le plan économique, la délégation québécoise a comme mission d’attirer des industries européennes au Québec et de favoriser les exportations de produits québécois.

Le délégué économique Georges Mercier entend aussi étudier les modèles économiques et autres méthodes qui pourraient être profitables aux entreprises québécoises.

Pour le délégué culturel Robert Élie, le choix de Paris pour établir une première délégation québécoise semblait tout naturel du point de vue de l’histoire et de la langue.

Son objectif est néanmoins de faire rayonner la culture québécoise dans toute l’Europe et le monde francophone, y compris l’Afrique.

Nous souhaitons nous faire connaître tels que nous sommes vraiment, exprime-t-il, et non pas tel qu'on nous imagine et qui est parfois bien étrange, bien étonnant, bien bizarre.

Le Québec n’est d’ailleurs pas un initiateur en ce domaine, mentionne le délégué général Charles Lussier, puisque les neuf autres provinces du Canada peuvent déjà compter sur leurs propres maisons établies à Londres.

Il faut dire que dans un État fédéral, chaque province est un petit État dans l'État. Ce petit État qu’est le Québec a le droit d'agir dans les domaines qui lui sont propres.

Une citation de :Le délégué général Charles Lussier

Nous ne relevons pas de l’ambassade du Canada à Paris, précise Charles Lussier, mais nous en sommes une espèce de succursale. Tout se fait en étroite collaboration.

Il y a beaucoup de boulot. Il y a du boulot pour nous tous, assure le diplomate en cette première année d’existence de la Maison du Québec à Paris. Et s'il y avait encore plus de délégués, il y aurait du travail pour chacun de nous.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.