•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ryan Meili demeure chef du NPD en Saskatchewan

Ryan Meili

Ryan Meili est chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan depuis mars 2018.

Photo : Radio-Canada

Le leadership de Ryan Meili, chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) et chef de l’opposition officielle en Saskatchewan, a été confirmé samedi alors que se tenait le congrès annuel du parti.

Les délégués ont voté à 72 % contre une contestation de son leadership. Un vote majoritaire en faveur d’une telle contestation aurait pu donner lieu à une course à la chefferie, en permettant que d'autres personnes se portent candidates.

Un total de 446 votes ont été enregistrés.

Cette procédure fait partie des règlements du parti et de l’ordre du jour habituel du congrès annuel.

Le chef néo-démocrate affirme que son parti encourage ses délégués à débattre des enjeux qui sont importants pour eux. Il se dit prêt à travailler en vue des prochaines élections provinciales prévues en 2024.

Le plus important était de voir la réponse du parti. Ce que j’ai vu, c’est que le parti est uni et que la majorité des membres sont prêts à m’appuyer dans mon rôle, et surtout que tout le monde est prêt à faire le travail devant nous, a-t-il déclaré dimanche après-midi.

Le directeur de l’Institut d'études canadiennes de l’Université McGill, Daniel Béland, affirme que Ryan Meili possède deux avantages importants. Le premier est sa formation en médecine. Selon Daniel Béland, cette formation l’avantage et aide à faire passer son message au moment où la Saskatchewan est durement touchée par la quatrième vague de COVID-19.

L’autre point important de Ryan Meili, selon le directeur de l’Institut d'études canadiennes de l’Université McGill, est arrivé lors des dernières élections provinciales.

C'est le fait qu'il soit député. Qu'il ait réussi à être réélu député à Saskatoon, alors que ses deux prédécesseurs, Dwain Lingenfelter et Cam Broten, avaient tous les deux failli à cette tâche, avance-t-il.

Reconquérir les régions rurales, la priorité

Le problème majeur du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan n’est pas le chef, mais bien sa visibilité dans les régions rurales dominées par le Parti saskatchewanais. 

Aux dernières élections d’octobre 2020, le NPD a remporté 13 des 61 circonscriptions. Il ne reste maintenant que 12 députés en raison de la démission de Buckley Bélanger. La circonscription d’Athabasca est actuellement vacante et le restera jusqu’à ce qu’une élection partielle soit déclenchée.

Parmi les 12 circonscriptions néo-démocrates, 11 se situent à Saskatoon et Regina. La douzième se trouve dans l’extrême nord de la province.

Selon Daniel Béland, reconquérir les régions rurales de la Saskatchewan s’annonce difficile pour le NPD, puisque le Parti saskatchewanais y a des racines solides. 

Avec les informations de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !