•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens opposés à l’exploration minière rassemblés dans le Canton de Cleveland

Des citoyens tiennent des pancartes indiquant «Vivre sans mine».

Des dizaines de citoyens se sont rassemblés dimanche en opposition à un projet d'exploration minière.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussière

Radio-Canada

Des dizaines de citoyens du canton de Cleveland et de Saint-Félix-de-Kingsey se sont rassemblés dimanche en opposition à un projet d'exploration minière sur leur territoire.

L'entreprise Enertourbe souhaite amorcer ses travaux d'exploration qui pourraient mener à l'ouverture d'une mine.

L'assemblée citoyenne de dimanche a été organisée par le regroupement Vivre sans mine afin de démontrer aux décideurs et à l'entreprise que le projet n'a pas obtenu l'acceptabilité sociale dans le Canton de Cleveland.

Je suis maraîchère, je produis des légumes. Je bâtis mon entreprise depuis 10 ans et présentement ça m'inquiète drôlement d'avoir cette épée au-dessus de ma tête de ne pas savoir ce qui va arriver, s'inquiète Marylène Pronovost, la co-porte-parole du comité citoyen Vivre sans mine.

Vers une exploitation plus écoresponsable

La directrice générale de l'Association de l'exploration minière du Québec, Valérie Fillion a tenu à répondre aux préoccupations des citoyens. Elle estime qu'il est possible de faire de l'exploration, puis de l'exploitation minière en prévenant les dégâts majeurs pour l'environnement.

C'est sûr qu'il y a des inquiétudes, quand on est dans un secteur où ça fait plusieurs années qu'il n'y a pas eu d'activités d'explorations, mais l'exploration et le développement d'une mine ça ne se fait plus comme il y a cinquante ans. Les mines d'aujourd'hui sont complètement différentes du passé et les mines du futur vont être complètement différentes, précise Valérie Fillion.

Elle souligne également que le projet qui en est à ses balbutiements est loin de la phase d'exploitation.

« On est vraiment très loin d'un projet de mine, il y a surtout un encadrement de toutes les étapes qui est très rigoureux. »

— Une citation de  Valérie Fillion, directrice générale de l'Association de l'exploration minière du Québec

Elle rappelle que la phase d'exploration comporte bien peu de risque et elle croit qu'il sera important de rassurer les citoyens à ce sujet. Les inquiétudes des gens, il y a moyen d'y répondre en tenant compte de la réalité et de ce qu'est le travail, affirme-t-elle.

Les métaux, nécessaires pour un virage vert ?

Valérie Filion fait valoir que l'industrie est, elle aussi, tournée vers l'avenir et elle croit que l'extraction de métaux peut faire partie d'un virage vert.

On parle de transition énergétique, on parle d'avenir vert, on parle de transport électrique, mais il faut jamais oublier que tout ça, ça demande des métaux, ça demande des minéraux et que si on ne les découvre pas ici, on va les importer d'endroits où il y a un encadrement moins rigoureux, fait-elle valoir.

Cet argument ne convainc pas Marylène Pronovost qui estime qu'il faudrait d'abord se tourner vers les matières existantes.

« Est-ce qu'on est obligé d'aller chercher dans le sous-sol d'autres matières ou on peut utiliser beaucoup plus intelligemment celles qui sont déjà accessibles et qu'on utilise peut-être mal. »

— Une citation de  Marylène Pronovost, co-porte-parole du comité citoyen Vivre sans mine

Même si la citoyenne est en faveur de la consommation locale, elle estime que l'économie circulaire devrait être priorisée. Elle cite en exemple les composantes des téléphones cellulaires qui devraient être récupérées et réutilisées à leur plein potentiel.

Les citoyens qui sont rassemblés avec le comité Vivre sans mine entendent poursuivre leurs efforts pour empêcher l'exploitation minière dans leur secteur. Ils souhaitent être inclus dans les discussions afin d'avoir leur mot à dire quant à l'avenir de leur municipalité.

Avec les informations de Titouan Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !