•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une offre de falsification de preuve vaccinale attire l’attention de la GRC

Façade du refuge pour sans-abri Wapiti House, à Grande Prairie, dans le nord de l'Alberta.

L'incident est survenu aux abords du refuge pour sans-abri Wapiti House, à Grande Prairie.

Photo : Glory Przekop

Radio-Canada

Une offre de se faire vacciner sous une fausse identité contre rémunération faite par un inconnu à un homme aux abords d’un refuge pour sans-abri de Grande Prairie, dans le nord de l’Alberta, incite la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à lancer une enquête.

Les événements qui ont attiré l’attention de la police sont survenus le 17 septembre près du refuge Wapiti House, indique l’agente Chantelle Kelly.

La GRC a reçu une plainte selon laquelle un homme a été abordé par un autre homme qui lui a offert de l’argent pour se faire vacciner sous son nom, précise l’agente.

La police n’a pas encore confirmé si la vaccination a bien eu lieu et note que l’enquête est en cours. Aucune information n’a été dévoilée quant à l’identité des deux hommes.

L’incident est inquiétant, selon le chargé de projet du refuge, Jared Gossen.

Il y aura toujours des gens désireux de frauder le système et des personnes vulnérables coincées entre les deux, explique-t-il.

Il ajoute que, même s’il y a une augmentation du taux de vaccination chez les personnes avec qui il travaille à Wapiti House, la vaccination est loin d’être une priorité pour les personnes sans abri ou aux prises avec une dépendance.

Services de santé Alberta (AHS) dit qu'elle est au courant de la situation. Le porte-parole de l’agence, Kerry Williamson, croit toutefois qu’il s’agit d’un incident isolé.

Il rappelle que les personnes qui veulent se faire vacciner doivent présenter au moins une carte d’identité émise par le gouvernement, même s’il est possible de prouver son identité par d’autres moyens.

La province a déjà indiqué que la falsification d’un dossier médical est un crime en vertu de la Loi sur l’information sur la santé.

Un porte-parole de la Ville de Grande Prairie dit être au fait de l’incident et que c’est à la GRC de mener l’enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !