•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination contre la COVID-19 ne sera pas obligatoire lors de la Yukon Quest

Des chiens de traîneaux lors du Yukon Quest 2016

Des chiens de traîneaux lors du Yukon Quest 2016

Photo : Bill Givens/Yukon Quest

Radio-Canada

La course de chiens de traîneaux Yukon Quest de 1600 km sera divisée en deux parties cet hiver et les participants ne seront pas obligés d’avoir été vaccinés contre la COVID-19.

Une première course de 885 km partira de Fairbanks en Alaska le 5 février 2022 et une deuxième de 482 km sera lancée à Whitehorse le 19 février. Deux courses plus courtes sont également prévues.

D’après la directrice générale de la Yukon Quest au Canada, Bonnie Michaudville, la pandémie a malmené les conducteurs de chiens, à tel point que leur nombre était insuffisant : Vous ne pouvez pas avoir une course de 1600 km pour cinq personnes.

Elle espère le retour d’une course plus longue en 2023.

Par contre, les athlètes, les spectateurs et les organisateurs qui se rendent à la Yukon Quest ne seront pas obligés d’avoir un schéma vaccinal complet ou même partiel.

La seule règle concerne les personnes qui traversent la frontière avec l’Alaska, dit Mme Michaudville. Ils doivent respecter les règles sanitaires du Canada.

L’autre grande course de chiens de traîneaux, l'Iditarod, obligera les participants à se faire vacciner contre la COVID-19 lorsqu’ils se rendent à Fairbanks pour la course prévue le 5 mars. Cela s’applique aussi bien aux pilotes de chiens qu’aux vétérinaires et bénévoles.

En 2021, la pandémie avait forcé l’annulation de la Yukon Quest.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !