•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sursis pour un lieu de rassemblement des sans-abri de Thunder Bay

Une station-service désaffectée, occupée par quelques personnes, avec des tables, des chaises et un panneau qui dit, en anglais : « Arrêtons la violence et les expulsions ».

Cette ancienne station-service sert de lieu de rassemblement à des personnes sans-abri de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Jeff Walters/CBC

Radio-Canada

La Ville de Thunder Bay fait marche arrière et n’érigera pas, pour l’instant, de clôture autour d'une ancienne station-service au County Fair Mall, le temps de trouver une solution pour les personnes qui ont trouvé refuge à cet endroit.

La Ville prévoyait installer des barrières temporaires autour du Sunny's Gas Bar pour empêcher les gens de s'y rassembler, en réponse aux plaintes formulées par les propriétaires fonciers et aux enjeux de santé et de sécurité soulevés par les services sociaux.

Début septembre, à la demande du centre commercial, d’un certain nombre de partenaires communautaires et de la police, nous nous sommes tous réunis et avons essayé de rationaliser les choses et de voir ce que nous pourrions faire ici, déclare Doug Vincent, directeur de la division de la délivrance des permis et de l’application des règlements de la Ville.

En travaillant avec les partenaires [nous avons pour objectif] de nettoyer cette zone et de la sécuriser, dit-il. Selon M. Vincent, les problèmes de santé et de sécurité sont la priorité.

Des solutions à plus long terme

Un groupe de défenseurs des sans-abri de Thunder Bay, Not One More Death, aimerait que la Ville abandonne complètement cette idée de clôture et accorde plus de soutien aux personnes sur place en leur offrant, par exemple, des toilettes portatives, des poubelles, un système de récupération des aiguilles, des abris comme des tables de pique-nique et des brise-vent, et de l’eau propre sur le site.

Nous recherchons des solutions plus compatissantes et appropriées qui se concentrent sur les besoins des personnes sans logement utilisant le site, indique PhebeAnn Wolframe-Smith, membre de Not One More Death.

Le groupe aimerait également voir plus de changements à long terme pour les sans-abri de Thunder Bay. Il souhaite notamment qu’il y ait plus de places disponibles dans les refuges pour les personnes en état d'ébriété.

L’organisme avait organisé une journée d'action vendredi pour protester contre le projet de clôture. Ma-Nee Chacaby s’est rendue sur place avec une dizaine de personnes pour offrir de l’eau et de la nourriture à ceux qui y demeurent.

Ce campement, dit-elle, lui rappelle sa propre histoire, avant qu'elle devienne sobre dans les années 1970. Elle voudrait qu’un message d’espoir soit livré à ceux qui ont trouvé refuge ici.

Nous n'avons pas assez d'emplois, nous n'avons pas assez de logements. Nous n'avons pas assez de grands espaces pour faire de la place à ces personnes sans abri, déplore Ma-Nee Chacaby. Elle suggère d'utiliser de grands magasins vides ou des bâtiments du secteur pour offrir un espace à ces personnes.

Doug Vincent, lui, affirme que l'objectif de la Ville n'est pas de déplacer les gens qui se trouvent là, mais plutôt de les aider à sortir du cycle de l'itinérance.

Avec les informations de Jeff Walters, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !