•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École Irénée-Lussier : une bataille gagnée après 15 ans de démarches

Des hommes et des femmes portent des masques, des casques et des pelles dans un chantier.

Le ministre Jean-François Roberge et l'équipe de l'école inaugurent le chantier des nouveaux locaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis près de 15 ans, les parents et le personnel de l'école Irénée-Lussier réclament des locaux adaptés aux besoins des élèves déficients intellectuels et autistes qui la fréquentent.

Le projet de réaménagement des locaux va se concrétiser, le chantier dont le coût s’élève à 77 millions de dollars ayant été inauguré vendredi.

Vania Aguilar a rencontré cinq ministres de l'Éducation pour les interpeller sur l'urgence de reconstruire l'école Irénée-Lussier, dédiée aux jeunes de 12 à 21 ans.

Le fils de Mme Aguilar a 25 ans aujourd'hui. Comme lui, des dizaines d'élèves ont fréquenté un bâtiment désuet, un labyrinthe de couloirs mal adapté aux particularités sensorielles de ces élèves.

Le son, la résonance des lieux : un élève crie dans un local à un bout du corridor, ça dérange la classe à l'autre bout du corridor. Nos bâtiments ne sont vraiment pas adaptés, a expliqué Johanne Chartier, éducatrice.

On va avoir des locaux adaptés à nos enfants, s'est réjoui Michel Bernier, père d’un élève de 13 ans fréquentant l’école. Ça demande beaucoup de persévérance. C'est sûr qu'il y a eu tous les enjeux politiques, les changement de ministres, etc., mais là, on arrive à une finalité.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, était présent à l’inauguration du chantier.

On est, disons, beaucoup plus engagés pour débloquer les sommes et faire avancer les projets. Aujourd’hui, on n'est pas en train d'élaborer un concept, on inaugure un chantier qui est déjà en marche, a-t-il dit.

Deux jeunes portant des masques et faisant un signe du pouce.

Des élèves ont assisté à l'inauguration du chantier.

Photo : La Presse canadienne

L'école toute neuve permettra de passer de 190 élèves à 250 réunis dans un lieu qui les aidera à acquérir les bases d'une certaine autonomie au quotidien.

Une cuisine, le jardin à l'extérieur, tout ça pour les amener à développer cette chère autonomie, et l'école est grande, a indiqué Rhéal Lauzon, le directeur.

Les élèves seront accueillis dès l'automne 2023.

D'après le reportage d'Anne-Louise Despatie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !