•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales : plusieurs candidats réélus sans opposition en Estrie

Un crayon trace une croix sur un bulletin de vote.

Les élections municipales auront lieu le 7 novembre.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le suspense électoral aura été de courte durée dans plusieurs municipalités de l'Estrie. Dès 16 h 30, vendredi, plusieurs candidats ont été réélus sans opposition à travers la région.

Parmi les candidats qui peuvent déjà célébrer leur victoire, on retrouve le maire de Bromont, Louis Villeneuve. Évidemment, il était honoré par cette réélection.

C'est une grande marque de confiance de la part des Bromontois et des Bromontoises. Puis, on voit que 87 % des citoyens de Bromont sont heureux de leur ville, donc je crois que ça se reflète bien. Ceci étant dit, on a des défis quand même. On ne peut pas s'asseoir sur nos lauriers demain matin, a confié celui qui obtient ainsi un deuxième mandat à la mairie de Bromont.

Même scénario à Lac-Mégantic, où la mairesse, Julie Morin, a été élue sans opposition. Il en va de même pour le maire de Val-des-Sources, Hugues Grimard, celui de Coaticook, Simon Madore ainsi que la mairesse de Windsor, Sylvie Bureau. Philippe Pagé demeure quant à lui maire de la municipalité de Saint-Camille.

Par ailleurs, de nombreux conseillers municipaux de l'Estrie ont vu leur réélection confirmée dès la fin de la période de mises en candidature.

Un quatrième candidat s'invite à la fête à Sherbrooke

Alors que plusieurs s'attendaient à un combat à trois à Sherbrooke entre le maire sortant Steve Lussier, Évelyne Beaudin et Luc Fortin, voilà que Patrick Tétreault est venu ajouter son nom à cette course à la mairie de la ville.

M. Tétrault a remis ses formulaires de candidature hier, avec les signatures de quelque 50 citoyens. Il a déjà brigué le poste le maire en 2017, mais il avait récolté moins de 1 % des voix. Cette année, il croit offrir un projet différent aux citoyens.

Mon slogan, c'est "Créons la nouvelle civilisation". [...] Ce sont les individus qui doivent se réorganiser, créer des nouvelles structures, des nouveaux systèmes, pour éventuellement que ce soit l'humanité qui crée une nouvelle civilisation. [...] On a une vision pour les citoyens que l'on veut créer à Sherbrooke, mais on peut avoir aussi une vision de Sherbrooke pour le reste du monde. Moi, j'ai les deux, a-t-il expliqué.

Luc Fortin présente sa plateforme sportive

Le candidat Luc Fortin, pour sa part, a profité de la date limite du dépôt des candidatures pour présenter ses engagements dans le milieu sportif sherbrookois. Il en a fait mention vendredi matin lors d'une conférence de presse tenue au plateau Sylvie-Daigle.

Il souhaite entre autres moderniser le mont Bellevue, en y aménageant une nouvelle remontée terrestre et un nouveau système d'éclairage. Il aimerait également offrir aux Sherbrookois la chance de pratiquer gratuitement une activité sportive.

Ce qu'on veut, c'est rendre la pratique du sport accessible à l'ensemble de la population, que les gens puissent diversifier également leurs activités physiques, puissent essayer une activité différente par année. Depuis 2017, les municipalités sont de véritables gouvernements de proximité, ce ne sont plus seulement des comptoirs de transaction où on encaisse des taxes municipales et on octroie des permis, a souligné M. Fortin.

Des luttes se confirment ailleurs dans la région

Si certains élus savent déjà quel poste ils occuperont lors des quatre prochaines années, d'autres sont officiellement engagés dans une lutte à finir.

À Magog, notamment, la mairesse sortante, Vicky May-Hamm, avait annoncé il y a quelques semaines qu'elle ne solliciterait pas de quatrième mandat. Deux conseillères municipales se portent candidates pour lui succéder, soit Nathalie Bélanger et Nathalie Pelletier. Ainsi, peu importe qui l'emportera le 7 novembre, il y aura encore une femme à la mairie de Magog.

La situation est similaire à Granby, où le maire sortant, Pascal Bonin, a lui aussi décidé de ne pas solliciter de nouveau mandat. Quatre personnes vont tenter de lui succéder. Il s'agit de Julie Bourdon, Michel Duchesneau, Jocelyn Dupuis et Jaouad El Kaabi. Il est à noter que Michel Duchesneau a déjà été maire de Granby, entre 1993 et 2000.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !