•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Université Western : aucune plainte à la police à la suite d’allégations en ligne

Une entrée du Hall Sydenham, à l'Université Western.

Des allégations de violences sexuelles en lien avec la semaine d’orientation ont circulé sur les réseaux sociaux le mois dernier.

Photo : CBC/Kate Dubinski

Radio-Canada

Personne n'a officiellement porté plainte auprès de la police de London à la suite des allégations d'agression sexuelle à la résidence de l'Université Western qui ont circulé en ligne. Le corps policier poursuit néanmoins son enquête.

Des allégations de violences sexuelles en lien avec la semaine d’orientation ont circulé sur les réseaux sociaux le mois dernier, déclenchant des enquêtes de la police et de l'Université.

Les policiers affirment qu’ils se sont rendus à la résidence Medway-Sydenham Hall à la mi-septembre pour parler avec les étudiants, tandis que le personnel de la résidence de l’Université Western a été guidé pour soutenir les étudiants et accompagner toute personne cherchant à faire un signalement.

Selon les autorités, ces efforts combinés ont conduit à un contact direct avec plus de 600 étudiants.

La police dit qu'elle n'a pas été en mesure de corroborer les allégations émises en ligne étant donné l'absence de plaintes formelles. Mais, elle indique comprendre qu'il n'y a pas de réponse universelle à la violence sexuelle et que les personnes qui en sont victimes ne sont pas obligées de participer à une enquête.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !