•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

Qui mène la campagne électorale à Québec?

Bruno Marchand, candidat à la mairie de Québec

Bruno Marchand, candidat à la mairie de Québec

Photo : Radio-Canada

L'équipe de Bruno Marchand estime qu'elle a donné le ton à la campagne électorale deux semaines après son déclenchement. Ses adversaires estiment cependant que ce sont pour les mauvaises raisons.

C'est probablement la déclaration de la semaine. En répondant à un journaliste qui lui faisait remarquer qu'il était la cible de toutes les attaques, Bruno Marchand a dit : Je pense que ça va bien nos affaires. Je pense que ça veut dire que c'est nous qui mène le show.

Québec forte et fière a compris rapidement qu'il avait un défi de notoriété à combler dans cette course. Le parti a fait campagne sans relâche depuis la mi-août, sans égard à la campagne électorale fédérale. Le chef estime que cela a donné le ton et que les engagements qu'il prend dérangent.

Si on était anecdotique, ils ne parleraient pas de nous autres. On n'est certainement pas anecdotique.

Une citation de :Bruno Marchand, candidat à la mairie de Québec, forte et fière

Expérience et connaissance

La ligne d'attaque des adversaires, c'est de souligner le manque d'expérience et de connaissance du nouveau venu. Si l'on parle tant de M. Marchand, c'est parce qu'il commet des faux pas, selon Québec 21. On ne veut surtout pas lui laisser trop de glace.

N'empêche que ce qui fait les manchettes depuis le début de cette campagne, ce sont des propositions de Québec forte et fière.

Même le maire de Québec s'en est mêlé cette semaine. Régis Labeaume juge que toute forme d'imposition est une taxe déguisée. L'idée du parti de Bruno Marchand d'imposer une redevance sur les nouvelles constructions près des pôles d'échange du tramway en est une.

Le maire rappelle que les 300 millions de dollars d'investissement de la Ville dans le projet de tramway vont se rembourser tout naturellement sur une période de 25 ans avec les nouvelles constructions. Pas besoin d'en rajouter.

Le parti de Bruno Marchand veut se faire connaître. Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en!

Esquisse du projet de tramway.

Le tramway circulera notamment sur le boulevard René-Lévesque.

Photo : Radio-Canada

Divergence

L'engagement d'Équipe Marie-Josée Savard de racheter l'église Saint-Jean-Baptiste pour en faire un centre communautaire et culturel a permis de découvrir qu'il y a eu divergence d'opinions dans le dossier entre le maire Labeaume et sa dauphine.

L'église est l'objet de bien des promesses électorales depuis 2015, que ce soit au niveau municipal ou fédéral. Radio-Canada a révélé que le projet de conversion aurait pu être soumis à un programme fédéral de subvention l'été dernier à condition que la Ville en soit propriétaire.

Marie-Josée Savard a reconnu que le maire Labeaume a toujours refusé d'acquérir l'église.

Une mésentente vite rattrapée par ses adversaires. Québec forte et fière l'accuse de s'être traîné les pieds. Québec 21 rappelle que Mme Savard était responsable du patrimoine au comité exécutif et que le vérificateur général de la Ville a souligné un manque de leadership en cette matière dans son dernier rapport.

La ligne est mince pour la candidate à la mairie. Si elle va dans le même sens que des politiques de l'administration Labeaume, ses adversaires lui reprocheront d'être dans l'ombre de son prédécesseur. Si elle s'en éloigne, elle s'expose aussi à la critique de ne pas avoir su convaincre le maire.

L'église Saint-Jean-Baptiste de Québec est un édifice catholique situé à Québec.

L'église Saint-Jean-Baptiste de Québec.

Photo : Radio-Canada

Les jeux sont faits

La période de mise en candidature est maintenant terminée. À Québec, rien n'a bougé depuis le printemps dernier. Les électeurs devront choisir parmi les cinq partis et quelques indépendants. Pas de candidat vedette, pas de surprise de dernière minute.

Il y a beaucoup de similitudes dans les valeurs de Démocratie Québec, d'Équipe Marie-Josée Savard et de Québec forte et fière. Pour les électeurs, cela peut devenir difficile de faire un choix.

Québec 21 fait bande à part avec son projet de métro léger VALSE. Le parti de Jean-François Gosselin mise beaucoup là-dessus. Le risque est que cette question occulte les autres éléments du programme. Le spectre du parti d'une seule idée qui l'a talonné en 2017 plane.

Un véhicule de deux wagons sans conducteur.

La représentation d'un des véhicules automatiques légers sous-terrain électrique (VALSE) présenté par le parti Québec 21.

Photo : Gracieuseté : Québec 21

Pour ce qui est Transition Québec, il est rare qu'un parti politique municipal à Québec épouse une idéologie. C'est plutôt le propre des partis provinciaux ou fédéraux.

Le parti de Jackie Smith a construit son programme pour lutter contre les changements climatiques. Il arrive avec des propositions ambitieuses qui vont nécessiter de diversifier des sources de revenus, essentiellement en ajoutant des taxes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !