•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le code QR comme preuve vaccinale maintenant offert en Alberta

La preuve vaccinale sur l'écran d'un téléphone intelligent.

Les entreprises albertaines pourront décider d'exiger des preuves vaccinales de leurs clients pour leur donner accès à leurs installations ou bien se soumettre à des mesures sanitaires plus strictes.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Depuis vendredi, les Albertains peuvent accéder à leur carnet de vaccination avec un code QR sécurisé. Néanmoins, ces derniers ne peuvent pas encore être lus.

Vous pourrez trouver votre code QR en vous connectant au site Internet covidrecords.alberta.ca (Nouvelle fenêtre) (en anglais) ou à l'application MyHealth.

Le site Internet indique que les codes ne peuvent pas être lus pour le moment, car l'application de vérification n'est pas prête. Il ajoute que l'application ne stocke aucune information personnelle.

Lors d'une conférence téléphonique le mois dernier, le ministre de l'Emploi, de l'Économie et de l'Innovation, Doug Schweitzer, a expliqué qu’un code QR, pour confirmer le statut vaccinal, serait prêt pour le 1er octobre. 

Un code QR inutile 

Si le code QR est bel et bien créé pour le 1er octobre, il est en revanche inutile, selon l'opposition officielle, le Nouveau Parti démocratique de l'Alberta (NPD). 

Le gouvernement a lancé un code QR, mais n'a pas fourni l'application d'accompagnement pour lire le code, souligne le NPD dans un communiqué.

L'opposition néo-démocrate rappelle qu’il a réclamé un passeport vaccinal numérique dès le mois d’août. Le Parti conservateur uni (PCU) a refusé d'agir pendant des semaines malgré les appels des dirigeants de la santé, des chefs d'entreprise et des dirigeants municipaux, déclare le communiqué.

« C’est encore un autre échec de la réponse des conservateurs face à la COVID-19.  »

— Une citation de  Deron Bilous, porte-parole du NPD pour le développement économique et l'innovation.

Selon l’opposition, le retard actuel intervient au milieu des problèmes de sécurité croissants inhérents à la preuve de vaccination sur papier lancée par le gouvernement.

Ces documents s'avèrent être facilement falsifiables, et exposent des centaines de milliers de données personnelles d'utilisateurs, dénonce Deron Bilous.

« Il n'y a aucune raison qui explique les retards. D'autres juridictions sont déjà allées de l'avant et l'Alberta continue de tirer de l’arrière, dit-il.

Le Québec, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Ontario et la Colombie-Britannique ont tous introduit des codes QR comme preuve vaccinale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !