•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le F.-A.-Gauthier retiré du service dès dimanche

Le F.-A.-Gauthier au quai de Matane.

Le F.-A.-Gauthier sera vraisemblablement retiré du service jusqu'en décembre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le F.-A.-Gauthier, traversier qui assure normalement la liaison entre Matane et la Côte-Nord, retournera bel et bien en cale sèche.

Le navire effectuera ses dernières traversées le samedi 2 octobre et sera remplacé dès dimanche par le Saaremaa, son navire de relève.

La Société des traversiers du Québec dit vouloir travailler à corriger la fuite d’huile sur un des propulseurs du navire.

Le navire quittera Matane le 8 octobre et fera un arrêt technique obligatoire à Québec avant d'entrer en cale sèche le 27 octobre.

Comme l'avait déjà indiqué la Société des traversiers du Québec, le navire devrait être de retour en poste en décembre.

Une fois de plus, le maire sortant de Baie-Comeau, Yves Montigny, fait part de son exaspération.

Comme tous les citoyens de Matane, Baie-Comeau, Godbout, de la Côte-Nord en fait, bien tanné de la situation des traversiers. Non seulement il y a des bris mécaniques, mais il y a des problèmes de pénurie de main-d'œuvre. Vraiment, c’est la totale, indique le maire.

Le maire de Baie-Comeau parle devant plusieurs micro de journalistes.

Le maire de Baie-Comeau Yves Montigny.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

On espère que cette place en cale sèche sera la bonne et la dernière!, poursuit-il.

Le député de René-Lévesque et leader parlementaire du Parti québécois, Martin Ouellet, soutient pour sa part qu’il est temps que la Société des traversiers du Québec trouve un bateau de rechange au F.-A.-Gauthier.

Au final, on va encore payer un bateau pour des réparations et on me dit que ce bateau-là ne sera pas capable de remplir l’ensemble des années qui nous étaient garanties. Tout comme mon collègue Pascal Bérubé, je pense qu’il est temps, du côté de la Société des traversiers du Québec, de retourner à la planche à dessin et de trouver un remplacement à long terme. Ça va rester un puits sans fond des fonds publics, demande le député local.

Martin Ouellet regarde au loin, l'air d'écouter quelqu'un qui parle hors-champ.

Martin Ouellet, leader parlementaire du Parti québécois et député de la circonscription de René-Lévesque.

Photo : gracieuseté Assemblée nationale

Une assurance, propose Pascal Bérubé

Le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, croit que les usagers du service de traversier entre Matane et la Côte-Nord devraient avoir droit à une assurance pour couvrir leurs frais de déplacement. Pour que les usagers qui voient leur traversée annulée voient non seulement leur billet remboursé, mais également tous les frais encourus, plaide M. Bérubé.

Pascal Bérubé en conférence de presse. Derrière, on aperçoit son chef Paul St-Pierre Plamondon.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

On s'acharne à faire fonctionner un traversier qui n'est pas fait pour opérer ici, tranche le député. Qu'est-ce qu'on dit aux citoyens? Le ministère des Transports du Québec dit qu'il croit qu'un jour, ce traversier - qui me déçoit depuis le début - sera capable de faire le travail. Mais un récent rapport nous montre encore que le nombre de traversées annulées et très élevé, ajoute-t-il.

« Ce n'est pas notre troisième lien, ni même notre deuxième lien: c'est notre unique lien vers la Côte-Nord. »

— Une citation de  Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

La Société des traversiers du Québec n’accordera pas d’entrevue sur le sujet pour le moment.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !