•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique impose le port du masque pour tous les élèves

Des élèves portent un masque.

La mesure touche les élèves de la maternelle à la 12e année.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Sous la pression de parents et d’enseignants, la Colombie-Britannique impose le port du masque pour tous les élèves de la maternelle à la 12e année.

La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, en a fait l’annonce vendredi aux côtés de la ministre de l'Éducation, Jennifer Whiteside.

Les enfants de moins de 12 ans n’étant pas admissibles à la vaccination contre la COVID-19, la province entend prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la communauté scolaire, ont-elles fait valoir.

Avant cette annonce, l'obligation de porter un masque à l'école touchait les élèves de la 4e à la 12e année, mais les conseils scolaires pouvaient imposer le masque aux élèves plus jeunes.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Cette semaine, les conseils scolaires de Vancouver, de Surrey et de Burnaby ont adopté des mesures de port du masque pour l’ensemble des élèves, jugeant insuffisante l’exigence de port du masque pour les élèves à partir de la 4e année.

Je sais que les parents et les enseignants seront favorables à cette nouvelle mesure, a affirmé la ministre Whiteside.

L’annonce est bien accueillie par la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique. On se fie aux autorités sanitaires pour avoir toutes les données nécessaires pour montrer que ce sont des mesures barrières dont nous avons besoin pour freiner la propagation de la COVID-19, souligne la directrice générale, Marie-Andrée Asselin.

Pour expliquer le changement dans la réglementation, la Dre Bonnie Henry a mentionné les données colligées lors d’une étude sur la relation entre la COVID-19 et les personnes mineures.

Une fois que nous avons eu les données, ce n'était qu'une question de temps avant que des mesures importantes soient prises.

Depuis le début de la pandémie, au moins 26 002 cas de COVID-19 ont été découverts chez des personnes mineures, et deux enfants de moins de 4 ans sont décédés des suites de la maladie.

Pas de vaccination obligatoire pour les enseignants

La province n’entend pas imposer la vaccination aux enseignants et aux employés des écoles. Nous encourageons tout le monde à se faire vacciner, s'est contentée de dire la Dre Henry.

En tant que médecin hygiéniste en chef de la province, a-t-elle dit, son attention est plutôt portée sur les milieux de travail à haut risque de contamination, comme les centres de soins, les chantiers et les prisons.

À la lumière des récentes données, les milieux scolaires ne sont pas particulièrement à risque de transmission de la COVID-19, selon la Dre Henry.

Elle a rappelé que d’autres mesures offraient une protection à la communauté scolaire, notamment le port du masque et les systèmes de ventilation dans les salles de classe.

Jennifer Whiteside s'est par ailleurs félicitée de l’investissement de 87,5 millions de dollars au cours des deux dernières années pour le maintien approprié et la mise à niveau de ces systèmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !