•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au tour de Barraute de prendre le virage du compostage

Un bac brun avec le logo de Barraute.

Barraute se lance aussi dans le compostage domestique.

Photo : gracieuseté

Dès lundi, la Municipalité de Barraute lancera sa cueillette des matières organiques dans le but de produire du compost.

La municipalité de près de 2000 habitants était la seule dans la MRC d'Abitibi à ne pas encore offrir le service. Tout comme La Corne, Landrienne, Saint-Félix-de-Dalquier et Saint-Marc-de-Figuery, elle n’utilise pas la plateforme de compostage de la MRC.

Barraute devait se doter de sa propre infrastructure de traitement, avec un composteur thermophile, mais elle fera finalement affaire avec le groupe des quatre autres municipalités.

On devait le faire nous-mêmes, puis en fin de compte, quand on a tout calculé ça, Landrienne, Saint-Marc, Saint-Félix et La Corne se sont mis ensemble. Ils sont partenaires là-dedans. Nous, on n’est pas partenaires, mais ça se peut qu’on le devienne. On va voir comment ça va aller. Parce que nous autres, on va faire notre cueillette nous-mêmes. Eux, ils se sont acheté un camion et ils font leur cueillette, mais ils sont capables d’absorber notre tonnage. Pour nous autres, ça devient pas mal moins dispendieux, estime Yvan Roy, maire de Barraute.

Ainsi, la Municipalité de Barraute effectuera la collecte résidentielle des bacs bruns avec son propre camion tous les lundis. Ses matières organiques seront ensuite acheminées à Landrienne, où elles seront transformées en compost. Elle paiera 200 $ la tonne pour ce traitement.

En 2020, le groupe des 4 municipalités a récolté et transformé 150 tonnes de matières organiques, qu’il transforme dans deux composteurs thermophiles. La Municipalité de Barraute estime produire jusqu’à 200 tonnes de matières organiques par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !