•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Muskrat Falls : la Nation innue, le gouvernement fédéral et T.-N.-L. s’entendent

Etienne Rich, grand chef de la Nation Innu au Labrador

Etienne Rich, grand chef de la Nation Innu.

Photo : Mark Quinn/CBC

Radio-Canada

La Nation innue, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et le gouvernement fédéral sont parvenus à une entente qui permettra aux Innus d’être consultés sur la restructuration financière des projets du Bas-Churchill.

Dans une déclaration commune, on indique que l’entente établit un mécanisme de dialogue avec la Nation innue et que pour cette raison, la Nation innue a accepté de retirer sa demande d’injonction et de mettre fin au litige sous-jacent sans préjudice.

La Nation innue poursuivait les gouvernements fédéral et provincial pour avoir, selon elle, manqué à leur obligation de consulter la communauté autochtone avant d’annoncer l’entente de principe de 5,2 milliards de dollars en juillet dernier.

Elle avait demandé une injonction à la Cour suprême de Terre-Neuve-et-Labrador pour empêcher la finalisation de l’entente, prévue le 30 septembre.

Les parties dans cette affaire avaient demandé conjointement le report de la décision du juge Alexander MacDonald le 24 septembre.

En raison des procédures en cours, le ministère provincial de l’Industrie, de l’Énergie et de la Technologie a déclaré lundi que l'échéance du 30 septembre serait repoussée.

L’entente sur Muskrat Falls a été annoncée entre Ottawa et Saint-Jean quelques jours avant le déclenchement des élections fédérales. Elle vise à éviter un énorme dépassement de coût du projet de Muskrat Falls et ainsi freiner une augmentation importante des tarifs d’électricité.

Mais l’entente a également pour effet de diminuer les indemnisations versées à la Nation innue, dont les terres ancestrales ont été inondées pour la construction du barrage hydroélectrique.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !