•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilbert Dominique accepte les excuses des évêques, mais juge qu’elles sont tardives

Chargement de l’image

Le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Chargement de l’image

Le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, trouve que les excuses des évêques catholiques du Canada arrivent un peu tard.

La Conférence des évêques catholiques du Canada a présenté ses excuses, vendredi dernier, aux Premières Nations pour les abus commis dans les pensionnats pour Autochtones. Elle a ensuite proposé 30 millions de dollars pour aider à la réconciliation.

Gilbert Dominique avoue toutefois que ces excuses sont un bon point de départ.

Les excuses, on les reçoit bien, malgré qu'on considère qu'elles arrivent un peu tard, mais nous sentons les évêques sincères dans leur démarche et nous les sentons également solidaires pour la prochaine phase, si on veut, de notre processus de guérison. C'est la phase de réparation, a formulé le chef Dominique.

La communauté innue du Lac-Saint-Jean a autrefois accueilli le pensionnat de Pointe-Bleue, le dernier à fermer ses portes au Québec en 1991. Le site abrite aujourd'hui l'École secondaire Kassinu Mamu, où la culture autochtone est enseignée et transmise avec fierté.

Chargement de l’image

L'École Kassinu Mamu de Mashteuiatsh

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Paul

Les pensionnats avaient été mis sur pied par le gouvernement du Canada pour assimiler les Autochtones, d'abord à l'époque du premier premier ministre du Canada, John A. Macdonald. Pendant des décennies, les enfants autochtones y étaient amenés. Plusieurs n'en sont jamais revenus, comme l'avait notamment raconté l'ancien avocat criminaliste innu, Armand MacKenzie, au micro de Catherine Doucet en juin dernier lors de l'émission Place publique. Il avait évoqué le souvenir d'une tante qui n'avait pas regagné la communauté de la Côte-Nord après son départ pour ce qui s'appelait alors Pointe-Bleue, devenue aujourd'hui Mashteuiatsh.

Rappelons que l'été dernier, plusieurs corps d'enfants non identifiés ont été retrouvés en périphérie de pensionnats dans l'Ouest canadien.

Avec Annie-Claude Brisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !