•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un problème de défilement sur l’iPad mini n’inquiète pas Apple

Une tablette dans la paume d'une main.

L'iPad mini de 6e génération a été dévoilé le 14 septembre dernier.

Photo : Apple

Radio-Canada

Aussitôt reçu, aussitôt critiqué : le nouvel iPad mini est doté d’un écran LCD dont la qualité d’image laisse à désirer lors du défilement. Ce problème, surnommé « jelly effect » (« effet de gélatine »), est tout à fait normal pour ce type d’écran, selon ce qu’a affirmé à Ars Technica un porte-parole d’Apple.

Au sein de la clientèle d’Apple, les gens sont de plus en plus nombreux à se plaindre d’un effet de vague sur l’écran du nouvel iPad mini.

Les lignes d’un côté de l’écran semblent défiler à un rythme différent de l’autre, ce qui donne l’impression que l’image oscille.

Un effet normal, selon Apple

Des propriétaires du nouvel iPad mini, lancé au début de septembre, espéraient qu’Apple déploie un correctif pour pallier le problème. Mais un porte-parole du géant a indiqué au site spécialisé Ars Technica que l’effet de vague est tout à fait normal.

L’entreprise a fait savoir qu’il s’agit d’un problème typique des écrans LCD, qui rafraîchissent ligne par ligne l’image, ce qui occasionne un décalage entre les lignes du haut et celles du bas. Cet effet serait plus visible sur l’iPad mini que sur les autres tablettes dotées de cette technologie d’écran.

Les personnes qui trouvent cet attribut déplaisant n’ont donc pas droit à une réparation ou à un correctif, mais peuvent retourner leur appareil pour un remboursement dans les 14 jours suivant l’achat.

L’iPad mini de 6e génération, offert à partir de 649 $, a commencé à être livré aux consommateurs et consommatrices la semaine dernière.

Avec les informations de Ars Technica, Engadget, The Verge, et 9to5Mac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !