•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association médicale canadienne propose des confinements éclairs en Saskatchewan

Une infirmière près d'une salle d'opération. (archives)

L'AMC recommande des confinements courts et ciblés dans ces deux provinces. (archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

L'Association médicale canadienne (AMC) appelle à protéger des systèmes de santé qui « s'écroulent » en Saskatchewan et en Alberta.

L'AMC recommande d'implanter des confinements courts et ciblés dans certaines situations. Souvent appelés disjoncteurs, ceux-ci comprennent notamment la fermeture des écoles et des commerces non essentiels.

La présidente de l'AMC, Katharine Smart, exhorte aussi les gouvernements fédéral et provinciaux à prendre des mesures immédiates, en imposant notamment la vaccination obligatoire dans les milieux de soins, en déployant des mesures sanitaires plus strictes et en facilitant la mobilité interprovinciale des travailleurs de la santé et des patients.

La docteure Katharine Smart estime que le temps est maintenant venu de poser des gestes courageux et de mettre de côté la politique pour obtenir la collaboration nécessaire.

Elle soutient que la crise sanitaire dans ces deux provinces des Prairies est sans précédent, et que ce sont les patients et les travailleurs de la santé qui subissent les conséquences désastreuses de choix qui dépassent l'entendement.

L'assouplissement hâtif des mesures de santé publique a laissé dans son sillage deux systèmes de soins de santé qui s'écroulent et c'est maintenant que la dure réalité nous rattrape, écrit la docteure dans un communiqué. La situation actuelle est aussi déchirante qu'elle était évitable. Nous en sommes arrivés à un point où tout le monde doit se mobiliser pour répondre à la crise.

Rectificatif

Une version précédente de ce texte indiquait que l'AMC demandait des confinements en Saskatchewan, alors qu'il s'agit surtout de confinements éclairs ciblés.

Trois mesures à adopter pour les médecins et les infirmières de la Saskatchewan

L’Association médicale de la Saskatchewan (SMA) et le syndicat des infirmières de la Saskatchewan demandent au gouvernement provincial d’imposer des mesures plus strictes pour endiguer la quatrième vague de COVID-19.

Ces deux organisations demandent la réduction du nombre de personnes pouvant participer à un rassemblement privé et public.

Le port obligatoire du masque et la vaccination sont essentiels, mais ne suffisent pas à empêcher la propagation du variant Delta, a déclaré le Dr Eben Strydom, président de la SMA.

Sans limitation des rassemblements à l'intérieur, la COVID-19 va se propager et des gens vont mourir, a ajouté la présidente des infirmières, Tracy Zambory.

De plus, les organismes souhaitent que des rapports quotidiens exhaustifs locaux soient produits par localités, et qu’ils indiquent le pourcentage des personnes partiellement et totalement vaccinées par groupe d’âge, le nombre de cas, le nombre d'hospitalisations et les admissions aux soins intensifs.

Finalement, les infirmières et les médecins veulent une meilleure formation du personnel pour effectuer le traçage des contacts et limiter la propagation communautaire.

Les infirmières sont découragées de voir des hospitalisations et des décès évitables dus à la COVID-19. Elles sont bouleversées. Elles sont fatiguées. J'ai entendu leurs histoires de colère, de frustration et de peur pour leurs patients. Le gouvernement ne peut plus ignorer les doléances de la communauté des soins de santé de la province, a soutenu Mme Zambory.

Les deux organisations implorent le gouvernement de donner plus d’informations au sujet des petites régions géographiques de la province.

Selon eux, ces informations plus locales permettraient de faciliter le travail des médecins, surtout en cette période de pandémie, affirme le Dr Strydom.

Avec les informations de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !