•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans les coulisses de la série d’Amazon sur les Maple Leafs de Toronto

Des joueurs de l'équipe de hockey des Maple Leafs de Toronto dans le vestiaire entre deux périodes.

L'équipe de tournage de la série a pu suivre l'équipe grâce, entre autres, à des caméras robotisées dans le vestiaire.

Photo : Photo offerte par Amazon Prime Video

Une nouvelle série documentaire mettant en vedette les Maple Leafs de Toronto est lancée sur la plateforme de diffusion Prime Video d'Amazon ce vendredi. All or Nothing : Toronto Maple Leafs détaille le parcours de l'équipe torontoise lors de la saison 2020-2021 alors qu'elle tente, en vain, de remporter la Coupe Stanley.

La série se décline en cinq épisodes d'une heure chacun.

Les joueurs et le personnel des Leafs en connaissent évidemment le dénouement puisqu'ils l'ont vécu. Revivre ces moments ne les intéresse guère. Pour une cinquième année de suite, l'équipe s'arrête au premier tour des séries éliminatoires.

Le passé, c'est le passé. On ne peut rien y faire, a répété Mitch Marner à l'ouverture du camp d'entraînement des siens.

Je ne sais pas si je vais la regarder, mais je crois que ce sera une belle occasion pour les amateurs de voir à quel point notre groupe est uni à l'extérieur de la patinoire, à quel point nous nous aimons et nous faisons confiance, a-t-il néanmoins ajouté.

Auston Matthews, Mitch Marner et le gardien Jack Campbell, la tête baissée, patinent vers leur vestiaire après la fin du match.

Les Maple Leafs ont été éliminés dès le début des séries pour une cinquième année de suite.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Le gardien Jack Campbell partage ce sentiment, d'autant plus qu'il a vu une partie de la série.

Je pense que les amateurs aimeront ça parce que nos vraies émotions transparaissent. Évidemment, il y a des moments de vulnérabilité. Tout le monde sait comment la saison a pris fin. Ce n'est jamais facile quand une équipe n'atteint pas son but, mais il y a aussi eu de beaux moments [à travers la saison], a-t-il dit.

Dans une entrevue menée par Amazon, l'entraîneur-chef Sheldon Keefe dit que la série aidera peut-être les amateurs à mieux comprendre quelles sont les exigences du calendrier de la LNH.

Je suis arrivé dans la LNH en tant qu'entraîneur l'an dernier, et j'ai aussi joué un peu dans la LNH, alors j'avais une assez bonne idée de ce qu'il en était. Mais je pense que l'une des choses que les gens verront – comme je l'ai appris très vite – c'est que vous avez des personnages plus grands que nature, les joueurs étoiles de la LNH, qui gagnent beaucoup d'argent, qui ont beaucoup de notoriété. Et pourtant, dans un sens, ce sont des enfants qui jouent à un jeu. Ils s'amusent et ils aiment ce qu'ils font.

Dans la bulle avec les joueurs

Les coéquipiers Morgan Rielly, Auston Matthews, Nick Foligno et Mitch Marner célèbrent un but des Maple Leafs.

La série « All or Nothing : Toronto Maple Leafs » suit l'équipe torontoise tout au long de la saison 2020-2021.

Photo : Photo offerte par Amazon Prime Video

Le Montréalais Rob Worsoff est l'homme-orchestre derrière cette série. Établi à Los Angeles, il a fait sa renommée en travaillant sur des téléréalités américaines comme The Biggest Loser, Duck Dynasty et The Millionaire Matchmaker, par exemple.

Amazon voulait un réalisateur qui a de l'expérience avec ce genre de série, mais qui est aussi un grand amateur de hockey, dit celui qui se décrit d'ailleurs comme un superfan des Canadiens de Montréal, l'équipe qui a éliminé les Maple Leafs en mai.

La pandémie, dit-il, a énormément compliqué son travail.

Son équipe et lui ont dû porter des masques et subir des tests de dépistage de la COVID-19 deux fois par jour, chaque jour, pendant 140 jours. Étant donné les protocoles très stricts de la LNH, seuls un caméraman, un preneur de son et un autre réalisateur l'ont accompagné dans la bulle des Maple Leafs tout au long de la saison régulière et des séries.

On avait notre caméra, et puis on avait des caméras robotisées dans plusieurs pièces : le bureau du directeur général Kyle Dubas, celui du coach, dans le vestiaire et ailleurs, explique-t-il.

On a pu filmer ce qu'on voulait. Nos caméras tournaient tout le temps, mais au final, il y a des choses qu'on pouvait montrer et d'autres pas, ajoute-t-il, sourire en coin.

La série transporte les amateurs derrière des portes normalement closes. Elle montre une rencontre entre Dubas et l'attaquant Ilya Mikheyev, qui demande plus de temps de jeu; entre Sheldon Keefe et Jimmy Vesey, sur le point d'être mis au ballottage, et entre Keefe et Auston Matthews, lors d'une séance d'entraînement.

Certains joueurs montrent aussi un pan de leur vie privée. Une conversation entre le capitaine John Tavares et son oncle du même nom, ancien joueur étoile de crosse, est filmée; une partie de golf entre les défenseurs Justin Holl et Jake Muzzin; et une sortie sur un circuit automobile avec William Nylander, aussi.

En six mois, Worsoff et une équipe qu'il estime à 11 monteurs, 7 réalisateurs et 4 assistants à la production sont parvenus à réduire 140 jours de tournage à cinq heures pour le petit écran.

Ils sont fiers du résultat final.

Une fenêtre sur le monde du hockey

Auston Matthews, des Maple Leafs, décoche un tir au filet de Carey Price, des Canadiens de Montréal.

L'équipe de tournage de la série filmait ses propres images lors des matchs.

Photo : Photo offerte par Amazon Prime Video

Le format plutôt court de la série constitue une merveilleuse plateforme pour faire connaître le hockey à plus de gens, estime l'entraîneur-chef Sheldon Keefe. Je pense que c'est vraiment le rôle que nous jouons [avec cette série], dit-il.

Parce que l'objectif de la LNH, c'est bien celui-là.

La ligue a récemment conclu un partenariat avec une vedette de TikTok. Elle dit avoir travaillé pendant des années pour faire de cette série une réalité et elle tente plusieurs autres choses aussi pour susciter l'intérêt des nouvelles générations.

La série est d'ailleurs la première de la franchise All or Nothing d'Amazon à suivre une équipe de hockey. Jusqu'à présent, elle avait notamment suivi des équipes de la NFL et certains des plus grands clubs de soccer d'Europe comme Manchester City.

En tant que producteur de télévision, c'est certain que la meilleure des fins, ç'aurait été ''wow, les Maple Leafs ont enfin réussi à mettre fin à leur disette [de 54 ans] sans gagner la Coupe Stanley!'', dit le responsable du contenu de la LNH et un des producteurs délégués de la série, Steve Mayer.

Mais la série est aussi intéressante parce qu'ils ont perdu. Il y a plusieurs histoires qui se sont déroulées en parallèle et elles piqueront peut-être l'intérêt des gens qui voudront suivre l'équipe cette année alors qu'elle tente encore sa chance.

Lundi, le journaliste Chris Johnston, du Toronto Star, a révélé qu'Amazon avait approché l'organisation des Maple Leafs pour produire une deuxième saison, mais qu'elle a décliné l'offre.

L'équipe torontoise contemple le même objectif cette année, soit la Coupe Stanley. Sa saison débutera le 13 octobre alors qu'elle retrouvera le Canadien de Montréal à l'aréna Banque Scotia.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !