•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demande de dépouillement judiciaire dans Brome-Missisquoi

Une pancarte de la libérale Pascale St-Onge et une de la bloquiste Marilou Alarie.

Pascale St-Onge a remporté Brome-Missisquoi avec moins de 200 voix sur la bloquiste Marilou Alarie.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Radio-Canada

Le Bloc québécois demande un dépouillement judiciaire de l’élection fédérale dans Brome-Missisquoi.

La candidate défaite dans cette circonscription Marilou Alarie croit qu’une telle démarche pourrait renverser le résultat. Ce sera au juge de décider s’il y a matière à aller de l'avant. Le Bloc considère qu'il y a des motifs raisonnables d’aller de l’avant, confirme Marilou Alarie.

Une soixantaine de problèmes ont été soulevés. Le nombre de votes doit correspondre au nombre d'électeurs qui sont passés. Ça ne balance pas à certains endroits. Il y a une enveloppe qui a été retrouvée plus d’une semaine après le vote, signale Marilou Alarie à l’émission Par ici l’info.

La bloquiste menait par une mince majorité à l'issue de la soirée électorale. À la suite du dépouillement du vote postal, c’est finalement la libérale Pascale St-Onge qui a remporté la circonscription, par 186 voix. Sa victoire avait été confirmée trois jours après l’élection du 20 septembre dernier. La première chose qui attire notre attention, c'est que c’est peu élevé, souligne Marilou Alarie.

« Les anomalies sont partout, pas exclusivement dans le vote postal, qui a été décisif. »

— Une citation de  Marilou Alarie, candidate défaite dans Brome-Missisquoi

Le Bloc québécois appuie la démarche sa candidate.

Dans le cas d'incertitude dans le processus de dépouillement, quand l'écart est étroit, pour moi, il est de l'ordre des choses d'aller vérifier, d'aller protéger le résultat, d'aller protéger la démocratie. C'est le seul raisonnement derrière notre choix, qui est aussi celui du Bloc québécois, a souligné le chef bloquiste, Yves-François Blanchet.

On veut aller au fond des choses par respect pour le processus démocratique, renchérit Marilou Alarie.

Jointe par téléphone Pascale St-Onge a refusé de commenter cette demande de dépouillement judiciaire.

D’après les informations de Marie-France Martel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !