•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le tunnel sera aménagé sur deux étages avec un total de six voies de circulation, dont deux réservées au transport en commun.

Le tunnel sera aménagé sur deux étages avec un total de six voies de circulation, dont deux réservées au transport en commun.

Photo :  Gouvernement du Québec

Le projet du tunnel entre Québec et Lévis franchit une nouvelle étape. Le ministère des Transports a lancé l'étude d'impact sur l'environnement.

Suite à un appel d'offres diffusé en mai, le gouvernement choisit de confier le mandat de près de 2 millions de dollars au consortium SNCL-Englobe.

L'étude permettra d'évaluer les différents impacts du tunnel de huit kilomètres sur le climat sonore, la qualité de l'air, les émissions de gaz à effet de serre, la faune et les terres agricoles notamment.

Il s’agit d’une étape incontournable pour la réalisation des projets majeurs d’infrastructures publiques.

Dans un communiqué de presse, le ministre des Transports, François Bonnardel, aborde le sérieux de la démarche. Chaque enjeu répertorié sera minutieusement analysé afin de développer le meilleur projet possible. Votre gouvernement y veillera.

Un rapport « colossal »

Cette étude mènera à la production d'un rapport « colossal » qui comprendra les mesures d'atténuation prévues, prévient Alice-Anne Simard, directrice de Nature Québec.

Plan rapproché d'Alice-Anne Simard, à l'extérieur. Elle porte un foulard bleu et un manteau rose.

Alice-Anne Simard est la directrice générale de Nature Québec

Photo : Radio-Canada

Celle qui a l'habitude d'analyser ce genre de document explique que c'est notamment sur lui que se penchera le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour analyser le projet.

Le ministère des Transports prévoit que le processus d'évaluation environnementale pour le tunnel sera terminé au début de 2025, précise le porte-parole Nicolas Vigneault. Un processus qui inclut les audiences du BAPE et qui culminera par un décret du ministre de l'Environnement permettant au projet d'aller de l'avant.

Rappelons que le tunnel relierait Québec et Lévis entre l'autoroute Jean-Lesage, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget et l'autoroute Laurentienne, à la hauteur du boulevard Wilfrid-Hamel.

Le projet prévoit trois voies dans chaque direction réparties sur deux étages. Une voie dans serait réservée au transport en commun en direction sud et une autre vers le nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !