•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bootlegger ouvrira le 50e Festival du nouveau cinéma

Une jeune femme épluche des pommes de terre entre deux personnes plus âgées.

Une scène de « Bootlegger », un film de la réalisatrice Caroline Monnet

Photo : Microclimat Films

Radio-Canada

Le festival montréalais a dévoilé mardi une programmation comprenant 280 films provenant de 57 pays.

Le Festival du nouveau cinéma se tiendra encore cette année sous une formule hybride : des films pourront être vus en salle à Montréal du 6 au 17 octobre, mais également en ligne du 6 au 31 octobre.

C’est Bootlegger, un film de Caroline Monnet sur l’autodétermination des communautés autochtones, qui ouvrira le bal le 6 octobre.

Le film, qui met entre autres en vedette Devery Jacobs, Pascale Bussières et Samian, est l’une des rares productions autochtones tournées en français, en anishinaabemowin et en anglais.

La soirée de clôture du festival, le 17 octobre, présentera le documentaire d’animation Archipel, réalisé par Félix Dufour-Laperrière. Le film suit le voyage d’un homme et d’une femme parcourant le territoire québécois à partir de ses eaux, indique un communiqué du festival.

Le festival, qui se spécialise dans la projection de films primés dans les grands festivals internationaux, propose une programmation touffue pour ses 50 ans, qui comprend entre autres Le pouvoir du chien (The Power of the Dog), de Jane Campion. La cinéaste primée à la Mostra sera d’ailleurs à Montréal le 7 octobre pour présenter son western moderne adapté du roman de Thomas Savage.

L’ancien directeur du Festival du nouveau cinéma Luc Bourdon présentera également un court film, Cinquante temps, qui fera un retour sur l’histoire du festival montréalais.

La programmation complète du festival peut être consultée sur son site Internet (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !