•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. se rétracte sur le taux de vaccination des jeunes adultes de Vancouver Coastal

Une étudiante marche en regardant son téléphone en passant devant une affiche qui dit UBC.

Le conseil des gouverneurs de l'Université de la Colombie-Britannique a appris que 99 % des adultes de moins de 30 ans dans sa région sanitaire avaient au moins une dose de vaccin, avant que ce nombre soit clarifié quelques jours plus tard.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Le centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (BCCDC) a précisé ses données sur le taux de vaccination des adultes âgés de 18 à 29 ans. Le BCCDC a expliqué que le taux avait artificiellement été gonflé par le comptage des étudiants universitaires vaccinés, mais provenant d’autres régions.

Le 23 septembre, le tableau de bord interactif du BCCDC montrait que 99 % des personnes âgées de 18 à 29 ans de la régie de la santé Vancouver Coastal avaient reçu une première dose de vaccin.

Un nombre qui n'est pourtant atteint par aucune tranche d'âge dans aucune grande région sanitaire du Canada et des États-Unis.

Interrogé sur l'exactitude de ces données par des journalistes de CBC, le BCCDC a renvoyé ces questions au ministère de la Santé, qui les a confirmées.

Le lendemain, alors que le graphique relayait que le nombre de personnes ayant reçu une dose de vaccin atteignait 100 % dans cette tranche d'âge, le BCCDC a ajouté une note au graphique. Celle-ci expliquait que les étudiants universitaires provenant d’ailleurs dans la province, mais qui se sont fait vacciner dans la région de Vancouver Coastal, ont artificiellement augmenté le pourcentage.

Selon les données du gouvernement fédéral, au 18 septembre en Colombie-Britannique, 83,1 % des personnes de 18 à 29 ans avaient reçu au moins une dose de vaccin.

L’examen des données provinciales en date du 23 septembre montre que le taux pour les 18 à 29 ans ayant reçu une dose pour la régie de la santé de l'île de Vancouver s'établit à 88 % et celui pour la régie du Fraser à 90 %.

Anomalie statistique

Ce chiffre de 99 % a été communiqué la première fois le 21 septembre par un médecin-hygiéniste de la régie de santé Vancouver Coastal, lors d’une présentation sur la pandémie au conseil des gouverneurs de l'Université de la Colombie-Britannique.

Daniel Coombs, mathématicien à l'Université de la Colombie-Britannique, qui a aidé la province dans sa modélisation de la pandémie, était présent à cette réunion. Il a déclaré que le nombre lui a semblé immédiatement suspect.

Il était clair que quelque chose n'allait pas. C'est tellement différent de tous les autres groupes d'âge, a-t-il expliqué.

Il devrait y avoir un deuxième regard sur les chiffres avant qu'ils ne soient publiés, simplement parce que cela n'aide pas le public à percevoir la fiabilité lorsqu'il y a de telles affirmations.

Une citation de :Daniel Coombs, mathématicien, UBC

M. Coombs a expliqué que le chiffre inexact de 99 % n’avait pas eu, en fin de compte, de conséquences graves compte tenu des taux de vaccination élevés dans l'ensemble de la régie de la santé de Vancouver Coastal.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Max Holmes, un étudiant de l'Université de la Colombie-Britannique qui siège au conseil des gouverneurs, a convenu que l'erreur de données n'avait probablement pas changé la stratégie de l'université pour contenir la transmission.

Il confie cependant que cet épisode renforce les préoccupations concernant la transparence, au moment où l'université vient de rétablir les cours en présentiel.

Les données ne sont pas disponibles pour que les gens puissent les examiner et les analyser, a-t-il déclaré. Et s'il s'avère que ce n'est pas exact, cela crée beaucoup de frustration non seulement pour les décideurs, mais pour la communauté dans son ensemble.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !