•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des écoles de l’Est-du-Québec attendent toujours leurs lecteurs de CO2

Des élèves dans un cours d'école.

L'école primaire Leventoux de Baie-Comeau fait partie de celles qui doivent recevoir un lecteur de CO2 en priorité. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Des écoles du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord attendent toujours leurs lecteurs de CO2. Les appareils doivent analyser la qualité de l'air dans ces établissements, notamment dans l’espoir de prévenir la transmission du virus de la COVID-19.

En août dernier, Radio-Canada indiquait que les classes du Québec pourraient devoir attendre jusqu'à la mi-décembre pour recevoir les lecteurs.

Le Centre de services scolaire (CSS) des Phares, au Bas-Saint-Laurent, confirme n’en avoir reçu aucun pour l'instant. La direction indique qu'elle installera les lecteurs dans tous les locaux où des résultats au-dessus de 1500 PPM seront enregistrés.

Du côté du CSS de Kamouraska–Rivière-du-Loup, la direction indique que l'ensemble de ses établissements sera équipé de ce type de détecteurs et qu’aucune école ne sera priorisée. Des travaux, qui comprenaient notamment l'installation d'échangeurs d'air, avaient déjà été effectués en avril dernier dans certaines écoles jugées plus à risque.

Sur la Côte-Nord, la direction du CSS de l'Estuaire se dit sceptique de pouvoir compléter l'installation des lecteurs d'ici la fin de l'année étant donné les retards de livraison.

Lorsque les lecteurs seront livrés, les écoles Leventoux, Trudel et Saint-Coeur-de-Marie (Baie-Comeau) ainsi que la Polyvalente des Rivières devraient avoir les lecteurs installés en priorité puisqu'elles présentaient des résultats supérieurs à la norme jugée acceptable. Patricia Lavoie, responsable des communications au Centre de services scolaire de l'Estuaire, confirme toutefois que des correctifs ont déjà été apportés dans ces établissements.

Patricia Lavoie, responsable des communications au Centre de services scolaire de l’Estuaire.

Patricia Lavoie, responsable des communications au Centre de services scolaire de l’Estuaire

Photo : Radio-Canada

À partir du moment où ces correctifs ont été apportés de façon régulière, c'est-à-dire en s’assurant que les équipes-écoles font la ventilation en ouvrant les portes et les fenêtres, les taux ont répondu aux normes imposées par le ministère. Mais on va tout de même devoir prioriser ces quatre écoles où il y avait une problématique avant l'apport des correctifs, explique Mme Lavoie.

Le CSS de l’Estuaire indique n'avoir aucune information sur le délai de livraison et le moment où elle pourrait recevoir ces premiers détecteurs et les installer.

Avec les informations de Laurie Dufresne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !