•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec espère vacciner les enfants de 5 à 11 ans cet automne

Un enfant se fait vacciner.

Le Québec aimerait commencer la vaccination des jeunes de 5 à 11 ans fin octobre ou début novembre.

Photo : Associated Press / David Goldman

Le Québec se prépare à vacciner les enfants de moins de 12 ans contre la COVID-19. Il ne manque que l’homologation par Santé Canada d’un vaccin pour cette catégorie d’âge pour que la santé publique aille de l’avant, a indiqué mardi en conférence de presse le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Il est fort probable que ce sera le vaccin de Pfizer-BioNTech qui sera administré aux petits, bien qu’on ignore à quel moment la compagnie pharmaceutique fournira les résultats des essais de son vaccin chez les enfants de 5 à 11 ans à l’agence canadienne.

La compagnie pharmaceutique les a déjà soumis au Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) et affirme poursuivre ses discussions avec Santé Canada.

Nous nous préparons à faire notre soumission, mais je ne peux pas encore confirmer les délais, a écrit la directrice des affaires de la société, Christina Antoniou, dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Le Dr Arruda s’attend, de son côté, à ce que la vaccination des 5 à 11 ans commence probablement avant Noël.

Selon ce qu’on pense, on devrait être en mesure de commencer une vaccination fin octobre, début novembre. Mais on est en attente de l’homologation. On est vraiment dépendants de ça, mais dès qu’on l’a, on commence.

Une citation de :Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda

Si tout se passe comme prévu avec l'homologation des vaccins, Québec planifie que les enfants de 0 à 5 ans pourraient être pour leur part vaccinés en janvier ou février prochain.

Comme l’a mentionné le Dr Arruda, le vaccin qui sera administré aux 5 à 11 ans sera le même que celui destiné aux plus de 12 ans. Le dosage sera cependant moins élevé, à 10 microgrammes par injection, contre 30 microgrammes pour les plus âgés.

Selon les données gouvernementales, ce sont actuellement dans les milieux scolaires que l’on retrouve le plus d’éclosions actives de COVID-19, avec 39,3 % de celles-ci. Ils sont suivis des milieux de travail, qui comptent pour 37,1 % des éclosions actives, puis des garderies, à 11,9 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !