•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS de la Gaspésie répond aux allégations de falsification de document

Le centre hospitalier de Chandler accueille les patients atteints de la COVID-19 dans la MRC Rocher-Percé.

Selon le CISSS, le chiffre avancé par Sylvain Roy ne fait pas référence à des chirurgies cardiaques effectuées en Gaspésie, mais au nombre de rendez-vous pour des suivis en cardiologie avec des spécialistes de l'extérieur de la Gaspésie (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie apporte finalement des précisions sur ses statistiques à la suite d'allégations de falsification de document de la part du député de Bonaventure.

Jeudi dernier, Sylvain Roy a déposé un document à l'Assemblée nationale qui indiquait, selon lui, que 1557 chirurgies cardiaques avaient été effectuées en Gaspésie en 2018-2019, alors que ce type d'intervention n'est pas pratiquée sur le territoire.

Le CISSS de la Gaspésie indique que ce chiffre fait plutôt référence aux consultations externes spécialisées en chirurgie cardiaque, soit le nombre de rendez-vous que les Gaspésiens ont obtenu avec des cardiologues qui visitent sporadiquement la péninsule pour différents suivis et des consultations pré ou postopératoires.

Un rendez-vous en consultation externe spécialisée en chirurgie cardiaque ça inclut, par exemple, des suivis à la suite de l’installation d’un stimulateur cardiaque, explique le directeur des ressources financières et de l’approvisionnement au CISSS de la Gaspésie, Jean-Pierre Collette.

La chirurgie a été réalisée dans un autre établissement, mais le rendez-vous de suivi peut être fait dans un de nos établissements. C’est réalisé par des cardiologues itinérants, les fameux médecins spécialistes dépanneurs.

Une citation de :Jean-Pierre Collette, directeur des ressources financières et de l’approvisionnement au CISSS de la Gaspésie

Questionné sur le fait que 1557 suivis représentent près de six rendez-vous par journée ouvrable, le CISSS de la Gaspésie n'a pu préciser le nombre de cardiologues qui se sont rendus en Gaspésie ni la durée de leur séjour.

Je n’ai pas cette information-là, indique M. Collette en précisant que la docteure responsable de la gestion des effectifs médicaux pourrait avoir cette information. Radio-Canada a demandé des précisions auprès de ce médecin, mais n'a pas obtenu de réponses au moment de publier ces lignes.

Jean-Pierre Collette photographié à son bureau.

Le directeur des ressources financières et de l’approvisionnement au CISSS de la Gaspésie, Jean-Pierre Collette, estime qu'il y a eu «divergence au niveau de l’interprétation de ce que le rapport présentait».

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran tirée de la plateforme Teams

Le directeur des ressources financières et de l’approvisionnement au CISSS de la Gaspésie assure que les archives de l’organisation démontrent que tous ces rendez-vous ont bel et bien eu lieu.

On a des consultations externes spécialisées dans nos quatre hôpitaux. Un rendez-vous spécialisé, des fois, peut être très court, explique Jean-Pierre Collette. Pour la grande majorité, on parle probablement de 30 minutes ou moins […] Un cardiologue peut probablement rencontrer des dizaines de clients dans une journée.

Jean-Pierre Collette indique également que toutes les statistiques contenues dans le rapport auquel Sylvain Roy s’est intéressé sont définies par le manuel de gestion financière du ministère de la Santé et des Services sociaux . Nos auditeurs externes font des travaux annuels pour valider autant la compilation que la présentation de ces données-là , précise M. Collette.

Un médecin tient un crayon en parlant à un patient.

Selon le CISSS de la Gaspésie, le chiffre soulevé par Sylvain Roy fait référence à des consultations menées par des cardiologues provenant de l'extérieur de la Gaspésie et non à des chirurgies cardiaques (archives).

Photo : iStock / wutwhanfoto

Le CISSS de la Gaspésie souligne également que ces statistiques n'ont aucun impact sur son financement.

Il n’y a aucun financement spécifique à l’acte pour les visites de consultations externes. Qu’il y en ait 1500 ou 83 000, le financement du CISSS de la Gaspésie demeure le même, soutient Jean-Pierre Collette. Même les établissements qui font des chirurgies cardiaques n’ont pas un financement à la chirurgie, ils ont un financement global pour le plateau technique. On semblait comprendre qu’il avait des allusions entre les statistiques présentées et le financement, mais ce n’est pas le cas.

Le député Sylvain Roy n’a pas voulu réagir aux explications données par le CISSS de la Gaspésie en réponse à ses propos.

Suivi sur l’audit du Vérificateur général du Québec

Le CISSS de la Gaspésie confirme que l’organisation a déjà commencé à fournir des informations demandées par le Vérificateur général du Québec (VGQ), dans le cadre de l’audit portant sur sa gestion administrative.

Alors que Sylvain Roy demande que les dirigeants du CISSS soient relevés de leurs fonctions jusqu’au dépôt de l'audit afin d’éviter la « disparition d’informations cruciale », Jean-Pierre Collette assure que le partage d’informations avec le VGQ est fait de façon intègre.

Je suis comptable professionnel agréé, l’intégrité fait partie de mon code de déontologie et je pense que c’est une des raisons qui expliquent pourquoi je suis l’interlocuteur principal du CISSS avec le Vérificateur général du Québec, mentionne M. Collette. Je peux vous dire que, de mon côté, tous les documents demandés sont transférés et cela est fait en toute transparence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !