•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan refuse l’aide d’Ottawa dans sa lutte contre la COVID-19

Paul Merriman, portant son masque, lors d'une conférence.

Le ministre de la Santé de la Saskatchewan Paul Merriman a aussi tenu à remercier son homologue fédérale pour leur discussion à propos de la situation de la COVID-19 dans sa province vendredi dernier.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

La Saskatchewan ne demande ni contingents militaires ni travailleurs de la santé d’Ottawa pour soulager son système de santé, actuellement aux prises avec un nombre record d’hospitalisations en raison de la COVID-19, selon le ministre saskatchewanais de la Santé Paul Merriman.

M. Merriman, remercie dans une lettre son homologue fédérale, Patty Hajdu, pour son offre d’aide fédérale, mais estime que les mesures prises par la province sont suffisantes.

Nous avons élargi notre capacité dans nos unités de soins à courte durée et de soins intensifs afin de réduire la pression dans notre système de santé et nous allons continuer d’utiliser les ressources fédérales déjà disponibles pour nous aider dans nos efforts.

Une citation de :Paul Merriman, ministre de la Santé de la Saskatchewan

Ainsi, la Saskatchewan ne suit pas les traces de l’Alberta qui a demandé l’aide d’Ottawa la semaine dernière.

Plus de tests et plus de traitements

En revanche, M. Merriman, demande notamment à Santé Canada d’approuver un plus grand nombre de types de tests rapides de dépistage de la COVID-19.

Dans sa lettre, il indique que les tests de dépistage considérés comme n’étant pas officiellement approuvés ne peuvent être offerts par les pharmacies au grand public.

Alors que nous nous apprêtons à intensifier considérablement nos tests de dépistage dans la province, l’approbation de ces options par Santé Canada nous aiderait à faire en sorte que les tests soient facilement accessibles au grand public, explique le ministre provincial.

Paul Merriman ajoute qu’il aimerait aussi une plus grande distribution de traitements à base d’anticorps monoclonaux, comme le sotrovimab ou le produit de Regeneron, pour les patients atteints de la COVID-19.

Il affirme savoir que ces produits ont joué un rôle clé pour réduire la pression sur les services de soins intensifs et qu’ils ont contribué à la guérison des personnes atteintes de la maladie.

Tout ce que vous pouvez faire pour accélérer cette distribution serait apprécié, déclare-t-il.

Enfin, le ministre provincial note qu’il apprécie la volonté de la ministre fédérale Patty Hajdu de partager les idées du gouvernement fédéral pour améliorer la vaccination dans les communautés autochtones. Il fait référence à la mise en place de cliniques mobiles dans des communautés éloignées de Premières Nations par des Rangers ou encore des membres de communautés autochtones, ainsi que la mise à disposition de fonds pour promouvoir directement les vaccins.

Paul Merriman précise que le sous-ministre à la Santé de la province fera le suivi avec des fonctionnaires du ministère fédéral pour faire avancer cette discussion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !