•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étape de plus vers la relance du centre-ville de Gatineau

Des terrasses vides au centre-ville de Gatineau, dans le secteur Hull.

Des terrasses vides au centre-ville de Gatineau, dans le secteur Hull, durant la pandémie (archives)

Photo : Radio-Canada / David Richard

Le centre-ville de Gatineau pourrait prochainement être le laboratoire d’aménagements temporaires ou de projets pilotes d’appui aux intervenants du milieu commercial durement touchés par la pandémie de COVID-19.

Cela figure parmi les propositions du plan d’action préliminaire visant la relance du centre-ville qui a été présenté, mardi avant-midi, aux élus municipaux réunis en comité plénier. L'initiative est coordonnée par le comité de relance du centre-ville, qui inclut des représentants de Vision Centre-Ville, de Tourisme Outaouais et de la Chambre de commerce de Gatineau.

L'objectif n'est pas de refaire 100 % de la planification qu'on a déjà faite [à la Ville]. C'est de profiter de l'occasion qu'on a, avec la relance économique, d'orienter certaines actions, a résumé le conseiller de Hull-Wright, Cédric Tessier. Il avait proposé la formation du comité en tant que président de la Table de concertation du centre-ville.

Les grands axes d’expérience mis en avant dans la feuille de route préliminaire prévoient, par exemple, de nouveaux liens cyclables, des marchés publics, des terrasses et des placottoirs comme autant d’initiatives à mettre sur les bancs d’essai.

Le but est de déterminer, à court terme, les pratiques qui fonctionnent le mieux afin de faire avancer, à plus long terme, huit grands chantiers.

Ceux-ci sont précisés dans le plan d’action préliminaire, élaboré à la suite d’une consultation publique en ligne à laquelle près de 300 citoyens ont participé. On y retrouve l'idée de créer une grande place, soit une place publique pour héberger des événements d'envergure.

Il faut qu’elle soit au cœur du centre-ville et non en périphérie. Le parc Jacques-Cartier, on a déjà joué dans ce film-là. C’est beaucoup trop loin et ça n'aurait pas d’impact positif sur les commerces du centre-ville, a soutenu Cédric Tessier.

Sa collègue Louise Boudrias, qui croi[t] encore au parc Jacques-Cartier, estime qu'il n'existe pratiquement pas d'endroits, en plein centre-ville, qui puisse devenir une place publique.

Il faut trouver un endroit où on peut produire des événements de grande envergure. C'est la problématique. On a la place Zibi et c’est super intéressant [...], mais on ne l’aura pas pour 20 ans.

Les huit chantiers généraux :

  • La vitalité commerciale

  • Un parcours permettant de relier les principaux attraits d’est en ouest

  • Un pôle culturel

  • La grande place

  • La rue Eddy

  • Une mobilité durable

  • Un milieu de vie inclusif

  • L’identité et la promotion du centre-ville

Source : Ville de Gatineau

Des citoyens ont aussi mentionné, selon le compte rendu présenté mardi, que les besoins des résidents du quartier doivent aussi être pris en considération dans la relance. La volonté de faire en sorte qu'une épicerie voie le jour au centre-ville et qu’il y ait un accès à du logement abordable est donc ressortie.

Au chapitre de l’attractivité du quartier pour tous, on retrouve l’idée de réaménager les berges du ruisseau de la Brasserie, ainsi que l’embellissement de la rue Eddy.

C’est une rue qui est sous-estimée et qui n’est pas assez mise en valeur. Je pense que [sa revitalisation] peut attirer de nouvelles personnes en plus de l’idée d’une place publique, a commenté le maire Maxime Pedneaud-Jobin à ce sujet. Il faisait, par le fait même, référence au fait que les commerçants du centre-ville tentent déjà de diversifier leur clientèle, compte tenu des fonctionnaires fédéraux qui poursuivent, en grande majorité, le télétravail.

Legs pour le prochain conseil?

L’ébauche présentée mardi s’inscrit dans le cadre du plan de relance du centre-ville et de la pérennisation du Sentier culturel. Elle a été réalisée par les firmes Rues principales, l’Enclume et Champ libre stratégies.

Il est prévu que ce plan préliminaire soit soumis au vote du conseil municipal à sa prochaine réunion du 5 octobre, la dernière avant l’élection municipale du 7 novembre. Le dossier, dans son ensemble, devra être mené à terme par le prochain conseil municipal de Gatineau.

Un autre volet qui reviendra aux futurs élus, au lendemain de l’élection, est l’idée d’un bureau de coordination du centre-ville.

Cette entité viserait notamment à assurer une cohérence des actions de la Ville. Selon une deuxième présentation faite aux conseillers sortants, réunis mardi, plus de 125 actions et mesures en cours concernant la mise en valeur du centre-ville sont chapeautées par différents services de l'administration de la Municipalité.

Ce n’est jamais simple au centre-ville à cause du nombre d’acteurs, d’enjeux économiques et sociaux. C’est donc un outil intéressant, a soutenu Maxime Pedneaud-Jobin.

Ce bureau aurait aussi pour but de faciliter les communications avec les partenaires fédéraux, comme le ministère des Services publics et de l’Approvisionnement du Canada, en les dirigeant vers un seul interlocuteur principal.

Avec des informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !